•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arrêt des recherches après l'effondrement de l'immeuble en Floride

Un pompier marche près des décombres de l'immeuble.

Au moins 97 personnes sont mortes dans l'effondrement d'une des tours Champlain, le 24 juin. L'autre tour a été détruite par les autorités quelques jours plus tard.

Photo : La Presse canadienne / AP/Rebecca Blackwell

Radio-Canada

Les autorités du comté de Miami-Dade ont annoncé vendredi l'arrêt des recherches après l'effondrement d'un immeuble le 24 juin à Surfside qui a fait au moins 97 morts.

Seule une victime n'a pas été retrouvée, selon les autorités. Cependant, la police continuera de fouiller les débris restants à la recherche de restes humains et d'effets personnels.

Le chef adjoint des pompiers de Miami-Dade, Raide Jadallah, a déclaré à l'Associated Press que le rôle des pompiers dans la récupération des restes dans les décombres était terminé. Ils ont quitté les lieux dans un convoi de camions de pompiers et d'autres véhicules et se sont rendus lentement à leur quartier général.

Le site toujours dangereux

L'emplacement de la tragédie est désormais vide, mais demeure un défi pour les autorités locales. Un ingénieur engagé pour aider à comprendre pourquoi le bâtiment s'est effondré a prévenu les responsables que l'endroit n'était peut-être toujours pas sûr.

L'ingénieur en structure Allyn Kilsheimer a déclaré jeudi aux responsables de Surfside et de Miami-Dade que l'avenue Collins pourrait s'effondrer. Ses propos ont d'abord été rapportés par le Miami Herald et la chaîne WPLG.

Nous pensons qu'il existe une situation potentiellement dangereuse sur le site, où le mur risque de s'effondrer, a écrit M. Kilsheimer.

 Un amas de débris et des sauveteurs armés de pelles.

L'avenue Collins, une artère principale de la municipalité, est fermée à la circulation depuis la tragédie.

Photo : AP / Carl Juste

Du bâtiment Champlain, il ne reste plus que les murs du stationnement souterrain, autour d'une fondation creusée. M. Kilsheimer affirme que sans plus de support pour ces murs, la circulation pourrait les faire s'effondrer et que des parties de la rue pourraient tomber dans le vide.

Si le mur devait s'effondrer ou pivoter considérablement, le sol retenu sous la rue et le trottoir pourrait se déplacer avec lui, a écrit M. Kilsheimer, de KCE Structural Engineers.

La construction d'une berme de terre recommandée

Il recommande de construire une berme de terre pour soutenir les murs près de la rue et du trottoir. Sinon, le mouvement pourrait provoquer l'effondrement de portions de la rue et pourrait sérieusement compromettre les services publics sous la rue, a-t-il écrit.

Le comté de Miami-Dade fait venir des équipes pour aider à consolider les murs souterrains restants, a déclaré au Herald Rachel Johnson, directrice des communications du comté.

Nous sommes en train de chercher une entreprise pour faire l'étaiement et le contreventement des murs pour assurer qu'il n'y a aucun risque, a-t-elle ajouté.

L'Institut national des normes et de la technologie, une agence fédérale enquêtant sur l'effondrement, surveille la sécurité du site.

L'avenue Collins, une artère principale, est fermée à la circulation à proximité du site depuis le 24 juin, quand le bâtiment s'est partiellement effondré. Les responsables de la ville avaient dit que l'avenue rouvrirait bientôt.

Dans la lettre, M. Kilsheimer a déclaré que de fortes pluies augmenteraient considérablement les risques, car le sol deviendrait saturé d'eau.

Avec les informations de La Presse canadienne, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !