•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wetaskiwin n’aura bientôt plus de refuge pour itinérants

Façade du bâtiment municipal de Wetaskiwin.

Le refuge pour itinérants est abrité dans le bâtiment municipal de Wetaskiwin jusqu'au 10 août.

Photo : Radio-Canada / Travis McEwan

Radio-Canada

Les portes du refuge de Wetaskiwin, une communauté rurale au sud d’Edmonton, fermeront le 10 août, la Municipalité ayant mis fin au bail de l’organisation Open Doors, qui gère le centre.

Les autorités municipales ont avisé le gestionnaire, en mai, de la résiliation du bail après avoir reçu trop de plaintes de la part des commerçants des alentours. Aucun autre local n’a pu être trouvé.

La directrice générale d’Open Door, Jessica Hutton, est inquiète pour l’avenir des 450 clients qui font régulièrement appel à ses services. Ces personnes n’auront plus accès à leurs médicaments, à une aide en cas de crise, à un soutien. Elles vont devoir retourner dans la rue. Notre plus grande peur, c’est que certains meurent, explique-t-elle.

Depuis novembre, environ 50 personnes dorment au refuge chaque nuit.

L’association espère pouvoir déployer des unités mobiles pour aider les sans-abri dans la rue et répondre aux urgences. Selon Mme Hutton, son temps de réponse sera toutefois plus lent.

Elle craint également une augmentation des délits, de l’usage de drogues et des visites aux urgences en l’absence d’endroit pour abriter les itinérants.

Le maire de Wetaskiwin, Tyler Gandam, a toutefois espoir qu’un autre espace peut être trouvé avant l’arrivée de l’hiver. Un sous-comité de la coalition municipale contre l’itinérance a été créé pour trouver des solutions.

Nous avons l’appui de deux Premières Nations, du comté, de la GRC, de la Ville, a-t-il souligné lors d’une présentation virtuelle jeudi à la Chambre régionale de commerce. Nous avons une coalition en place et nous appelons les membres de la communauté à participer parce que la Ville seule ne pourra pas résoudre le problème.

D'après les informations de Travis McEwan

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !