•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto sévit contre les cyclistes qui font des excès de vitesse

Une soixantaine de contraventions ont été distribuées à des cyclistes depuis lundi, selon la Ville.

La cycliste se déplace sur une route achalandée de Toronto.

La vitesse maximale pour les vélos dans un parc à Toronto est de 20 kilomètres par heure, selon le code municipal.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

Nicolas Haddad

La Ville de Toronto a mené un blitz d’application de son code municipal à High Park, cette semaine, en réaction à ce qu'elle appelle une « tendance croissante » de cyclistes qui ne respectent pas le Code de la route.

Bilan final : un total de 126 contraventions ont été distribuées à des cyclistes (62) et à des conducteurs de véhicules (64) circulant dans le parc pour excès de vitesse ou non-respect des panneaux d’arrêt. Le montant de ces amendes s’élève à 125 $.

Les 19 et 20 juillet, la Ville et le Service de police de Toronto ont mené une campagne conjointe d'application de la loi pour régler le problème des excès de vitesse chez les cyclistes et les véhicules à High Park, peut-on lire dans un courriel envoyé par la Ville à Radio-Canada.

Un couple se promène à High Park de Toronto.

Le High Park de Toronto est un des parcs les plus achalandés de la ville.

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Mais cette pratique peu orthodoxe de distribuer des amendes à des cyclistes ne fait pas l’unanimité. Ceux qui ont reçu des amendes ont été nombreux à prendre la parole sur les réseaux sociaux pour dénoncer cette façon d'appliquer le règlement municipal. Pour sa part, le cycliste Colin Aubrey la considère comme du piégeage.

J'en ai reçu une [amende] hier pour avoir roulé à 33 km/h. Le policier attendait au bas de la colline que les cyclistes prennent le plus de vitesse possible dans la descente, puis il distribuait des contraventions.

Une citation de :Colin Aubrey, cycliste torontois

L’impunité pour les conducteurs imprudents et des punitions pour les cyclistes. Toronto est sur la mauvaise voie, a publié de son côté sur Twitter le cycliste Peter Toone.

Mais tous ne sont pas d’accord.

Honnêtement, ce n’était pas trop tôt. Ceux qui se prennent pour des athlètes du Tour de France sont une véritable menace. Je vois régulièrement des enfants mis en danger par des pelotons dévalant à 40 km/h, a écrit pour sa part l’usager Twitter GracefulMachine.

Peu importe les avis, la loi est claire : La vitesse maximale pour les véhicules, les véhicules récréatifs motorisés, les vélos et les appareils à propulsion humaine dans un parc est de 20 kilomètres par heure, peut-on lire dans la sous-section 608.32 du Code municipal de Toronto (Nouvelle fenêtre).

Le blitz arrive après une série de plaintes

Selon une porte-parole pour la Ville de Toronto, le blitz d’application des règlements est survenu en réponse aux plaintes reçues de la part de la communauté.

La Ville dit avoir reçu des plaintes concernant des cyclistes et des véhicules qui faisaient des excès de vitesse dans le secteur de High Park.

Deux cyclistes sur un sentier en terre battue dans un parc.

La vitesse maximale dans tous les parcs de Toronto est de 20 km/h, mais certains vélos peuvent atteindre une vitesse beaucoup plus élevée.

Photo : Radio-Canada / Matthew Garand

Selon la porte-parole de la Ville Bukola Akinode, à High Park, la limite de vitesse est affichée dans tout le parc et peinte sur la chaussée, mais la vitesse des cyclistes et des véhicules est un problème de longue date et demeure une préoccupation.

La Ville et le Service de police de Toronto s'inquiètent de la tendance croissante de cyclistes et de véhicules qui circulent à grande vitesse devant les aires de jeux pour enfants tels que les pataugeoires, les piscines et les terrains de sport, ainsi que les cyclistes et les véhicules qui ne respectent pas les panneaux d’arrêt à High Park.

Une citation de :Bukola Akinode, porte-parole de la Ville de Toronto

La Ville a donc fait appel au Service de police de Toronto pour faire appliquer les règlements municipaux sur la vitesse maximale permise aux cyclistes dans ses parcs.

Comme l’explique Mme Akinode, les agents municipaux n'ont pas le pouvoir d'arrêter les véhicules en mouvement. Cette autorité spécifique est conférée à la police.

Le Service de police de Toronto indique avoir reçu une quantité significative de plaintes pour des véhicules et des cyclistes qui circulaient à haute vitesse dans High Park.

Le parc est de plus en plus achalandé avec le retour de la chaleur et la levée des restrictions sanitaires, attirant du même coup plus de familles, de jeunes enfants et de passants qui promènent leur chien, ajoute la police.

Que faire si on est arrêté à vélo pour excès de vitesse?

En réponse aux multiples requêtes qu’il a reçues concernant les récents arrêts de cyclistes par la police quand il était question d'excès de vitesse, l’avocat torontois spécialisé en cyclisme Dave Shellnutt a diffusé les informations suivantes sur ses réseaux sociaux.

Dave Shellnutt porte une chemise bleu clair avec une cravate bleu marine, il est dans la rue. Il a le visage glabre, des cheveux gominés plaqués en arrière, blonds vénitiens.

Dave Shellnutt est un avocat torontois spécialisé en vélo.

Photo : Radio-Canada / Spencer Gallichan-Lowe

Quand on circule à vélo :

  • La police peut vous arrêter si elle pense que vous avez enfreint le Code de la route.

  • Vous devez vous arrêter. Il n'est pas nécessaire de fournir un permis de conduire. Donnez uniquement votre nom et votre adresse.

  • Ne mentez pas. Mentir pourrait entraîner des accusations d'entrave à la justice, ce qui peut être plus grave qu'une infraction au Code de la route.

  • Si vous refusez de vous identifier, la police peut vous arrêter.

Selon Dave Shellnutt, la police veille en particulier aux infractions suivantes des cyclistes :

  • Pas de lumières ou de réflecteurs avant le lever ou après le coucher du soleil

  • Pas de sonnette fixée à la bicyclette

  • Ne pas s'arrêter à un panneau d'arrêt ou à un feu de circulation

  • Rouler sur le trottoir

  • Passer devant les portes ouvertes du tramway

Me Shellnutt indique toutefois qu’éviter des contraventions coûteuses pour des infractions du Code de la route est moins cher et plus facile que de contester une contravention devant un tribunal.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !