•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Cité de la Santé de Laval ferme plus de la moitié des lits de l'unité des naissances

L’hôpital Cité de la Santé, à Laval

L’hôpital Cité de la Santé, à Laval

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le nombre de naissances jumelé à l’important manque de personnel oblige le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) à Laval à fermer temporairement plus de la moitié des lits à l’unité des naissances de l’Hôpital Cité de la Santé pour la fin de semaine.

À partir de ce vendredi 23 juillet à 16 h et jusqu'au lundi 26 juillet à 16 h, sept lits dédiés aux accouchements vont être fermés. Seules six lits demeureront ouverts.

Comme le rapportait Radio-Canada, les activités en obstétrique ont augmenté dans plusieurs établissements de santé de la province, ce qui ajoute une pression sur le système de santé, qui doit composer avec une pénurie de personnel, notamment les infirmières.

Ce sera la fin de semaine la plus critique. On essaie d’optimiser notre capacité d’accueil pour les accouchements spontanés, mais malgré tout, on n’est pas en mesure d’éviter la fermeture des lits.

Une citation de :Geneviève Goudreault, directrice générale adjointe du CISSS de Laval

Les régions avoisinantes de Lanaudière et des Laurentides seront mises à contribution pour assurer le transfert d'inductions ou le débordement vers leurs centres hospitaliers si leur capacité le permet.

Les transferts, c’est ce qu’on veut éviter le plus possible. On a donc étalé les inductions et les césariennes sur plusieurs jours, cette semaine et la semaine prochaine. Mais tout dépend de l’achalandage en fin de semaine; c’est possible que des femmes doivent être transférées pour accoucher dans ces régions. La décision est toujours prise en fonction de la sécurité, explique Geneviève Goudreault, directrice générale adjointe du CISSS de Laval.

Moitié moins de lits à l'unité des naissances à la Cité de la Santé

Plusieurs hôpitaux de Montréal se retrouvent aussi dans une situation fragilisée, mais pourraient être mis à contribution aussi si leur capacité le permet.

Depuis le printemps, en prévision du nombre d'accouchements cet été et du manque de main-d'œuvre qualifiée, le CISSS de Laval avait déjà mis en place différentes mesures, dont des appels de volontaires auprès du personnel formé qui œuvre dans d'autres services. Mais, avec les vacances, la réduction des services est devenue inévitable.

Geneviève Goudreault précise que le CISSS de Laval a environ 70 postes à découvert, et ce, en dépit des efforts de recrutement. Elle ajoute que l'établissement a revu ses méthodes de travail. Tout le monde fait des efforts, mais comme c'est le cas dans plusieurs régions du Québec, Laval doit composer avec cette précarité des services en obstétrique, indique Mme Goudreault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !