•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa envisage d'améliorer les services ferroviaires dans le Sud-Ouest ontarien

Au début du mois, Ottawa avait annoncé la création d’un nouveau corridor ferroviaire pour un train à grande fréquence entre Toronto et Québec, excluant ainsi le Sud-Ouest de l'Ontario.

Un train de VIA Rail Canada entre à la gare.

Un train de VIA Rail Canada entre en gare.

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le corridor ferroviaire du Sud-Ouest de l'Ontario qui relie London et Windsor à Toronto fera de nouveau l'objet d'une étude. Ottawa s'engage à « étudier des possibilités » afin d'améliorer le service.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, en a fait l'annonce mercredi à la gare VIA Rail de London.

Il a déclaré que le gouvernement envisageait d'améliorer le service ferroviaire pour passagers, sans toutefois prendre d'engagement financier ni détailler le plan en cours.

Il y a un fort appétit pour de meilleurs services ferroviaires pour voyageurs dans le Sud-Ouest de l'Ontario.

Une citation de :Omar Alghabra, ministre fédéral des Transports

Nous parlons d'un investissement important de l'argent des contribuables pour cette infrastructure. Cela ressemble à des paroles, mais ce n'est pas le cas, c'est de l'action, a déclaré le ministre des Transports.

Plus tôt ce mois-ci, Ottawa a annoncé les premières étapes d'une nouvelle ligne ferroviaire à grande fréquence (TGF) reliant Toronto, Ottawa, Montréal et Québec.

Une enveloppe de près de 500 millions de dollars sur six ans avait déjà été allouée à VIA Rail dans le budget fédéral déposé en avril afin d'amorcer des travaux d'infrastructure. Le budget ne fixait cependant pas d'échéancier pour l'ensemble du projet.

À la suite de l'annonce, le maire de Tecumseh et préfet d'Essex, Gary McNamara, avait alors exprimé sa déception que la gare de Windsor ne figure pas sur la route du futur train à grande fréquence, comme prévu par le plan initial.

La promesse d'un train rapide dans le Sud-Ouest de l'Ontario date de plusieurs années. Les premières études ont été menées en 2017 par l'ancien ministre fédéral des Transports David Collenette pour le gouvernement provincial libéral de l'époque.

La province s'était ensuite engagée à verser 11 milliards de dollars pour sa construction, mais le projet a été annulé l'année suivante avec l'arrivée au pouvoir du gouvernement de Doug Ford.

Les responsables de London saluent l'annonce

Le maire de London, Ed Holder, espère que les ordres de gouvernement tiendront leurs promesses cette fois-ci. Il estime qu’il serait mieux que les contribuables connaissent au préalable les coûts et les implications du projet.

Le problème tient en partie au fait que les trains de VIA circulent sur les voies du CN, ce qui a pour effet de reléguer le service pour voyageurs au second plan lorsque des marchandises passent, a déclaré M. Holder, qualifiant l'annonce d'aujourd'hui de première étape légitime.

Le député libéral fédéral de London-Centre-Nord, Peter Fragiskos, se dit lui aussi satisfait de l’annonce du fédéral.

Nous avons pris un engagement clair. Aujourd'hui, nous disons clairement aux habitants de London que la ville devrait bénéficier d'un service ferroviaire grandement amélioré. Maintenant, il faut travailler sur les détails, bien sûr, mais London aurait pu être ignorée... Nous avons pris un virage ici pour le mieux , a-t-il mentionné.

Avec les informations de cbc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !