•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il y a 10 ans, Amy Winehouse nous quittait à l’âge de 27 ans

Une femme vêtue de jaune regarde vers sa gauche, sur fond noir.

Amy Winehouse est décédée le 23 juillet 2011 d'une intoxication à l'alcool.

Photo : Getty Images / Gareth Cattermole

Radio-Canada

Amy Winehouse était connue pour sa voix grave et pour sa coiffure rétro, mais aussi pour ses dépendances. Dix ans après la mort de la chanteuse britannique, ses proches appellent à arrêter de la définir par ses luttes contre la drogue et par ses relations destructrices.

Les parents de la chanteuse, décédée le 23 juillet 2011 d’une intoxication massive à l'alcool, ont participé à la réalisation d'un documentaire de la BBC. Diffusé sur la chaîne britannique vendredi pour souligner l'anniversaire de sa mort, Reclaiming Amy donne une image plus complète d'Amy, selon son père, Mitchell, dit « Mitch ».

They tried to make me go to rehab, but I said no, no, no (Ils ont essayé de me mettre en désintox, mais j'ai dit non, non, non), chantait Amy Winehouse sur Rehab, un titre de 2006 qui demeure l’un de ses plus grands succès. La Britannique à la voix si particulière a toujours intégré plusieurs de ses propres expériences dans ses chansons, imprégnées d'influences jazz et soul.

Ses problèmes de dépendance ont cependant fini par avoir un effet sur ses performances – de plus en plus irrégulières à cause de sa consommation de drogues et d'alcool – et ont attiré l'intérêt des paparazzi, qui ont commencé à la poursuivre, espérant saisir une photo d'elle au plus mal.

Vous pensez connaître ma fille – la drogue, la dépendance, les relations destructrices... –, mais il y avait tellement plus, narre dans le documentaire la voix hors champ de la mère d'Amy, Janis Winehouse-Collins.

Reclaiming Amy contient des entrevues avec des amis et des amies de longue date, dont une, Catriona Gourlay, qui révèle avoir eu une relation amoureuse avec la chanteuse. Il cherche aussi à démentir les accusations selon lesquelles sa famille a savouré son succès et n'a pas fait assez pour l'aider à surmonter sa dépendance.

Le controversé rôle de Mitchell Winehouse dans la mort de sa fille

C'était le fil conducteur d'Amy, un documentaire britannique oscarisé en 2015 particulièrement accablant à l'égard du père d'Amy Winehouse, Mitchell, et de son ex-mari, Blake Fielder-Civil.

Encore maintenant, je le comprends comme si j’étais complice de la mort de ma fille, comme si je l’avais tuée moi-même, confie Mitchell dans le nouveau documentaire. Cependant, Catriona Gourlay a affirmé à la BBC que la réalité était bien différente. Janis et Mitch étaient là, tout le temps, a-t-elle insisté, énumérant les innombrables fois où [la chanteuse] a été emmenée dans des centres de désintoxication.

Son amie estime aussi qu'aujourd'hui, grâce à la sensibilisation aux problèmes de santé mentale et de dépendance, Amy Winehouse n'aurait pas subi de telles moqueries dans les tabloïds, qui ne s'en sortiraient pas comme ça.

Le magazine musical NME a qualifié le documentaire de touchant, quoique sur la défensive, affirmant qu'il s'agissait d'un doux hommage à une fille, à une amie et à un talent imprévisible.

De son côté, le Financial Times s'est montré plus sceptique, écrivant que les parents de la chanteuse, et en particulier son père Mitch, qui aimait les feux de la rampe, [...] étaient au cœur de sa carrière.

Une icône qui a changé la musique pour toujours

Si on s'éloigne un peu de sa vie privée chaotique, Amy Winehouse était l'une des icônes qui ont changé la musique populaire pour toujours, affirme, dithyrambique, le NME, pour qui peu de gens sont devenus aussi célèbres qu'Amy Winehouse et son incomparable coiffure.

Dans un entretien accordé à la BBC, le chanteur britannique Pete Doherty, lui aussi connu pour ses excès, a affirmé que comme Billie Holiday ou John Lennon, c'était quelqu'un qui avait tout. Amy Winehouse pouvait se produire sur scène avec un aplomb effrayant, tout en étant une autrice-compositrice incroyable, a déclaré l'ancien chanteur des Babyshambles et des Libertines. Doherty se dit convaincu que dans 100 ans, dans 200 ans, les jeunes tomberont toujours amoureux d'elle.

Le pianiste Jools Holland, qui l'a souvent accompagnée en tournée, a de son côté affirmé à la BBC que c'est lorsqu'elle se produisait qu'elle était le plus heureuse.

Je ne pense pas qu'elle aurait voulu qu'on se souvienne d'elle comme d'une figure tragique.

Une citation de :Jools Holland, pianiste

Un autre album posthume à l’horizon?

Depuis sa mort, une poignée de morceaux inédits de la chanteuse ont été déterrés pour les albums posthumes Lioness: Hidden Treasures, lancé en 2011, et Amy Winehouse: Unreleased Rarities, sorti en 2016.

Mais selon la BBC, la plupart du matériel inédit enregistré par Amy Winehouse est présumé disparu, après que David Joseph, président-directeur général d’Universal Music UK, eut détruit plusieurs démos pour éviter qu’elles soient exploitées.

C’était une décision morale, avait-il-affirmé à Billboard en 2015. Laisser d’autres personnes finir le travail de la chanteuse n’arrivera pas sous [sa] gouverne, avait-il ajouté.

Le père d'Amy Winehouse, Mitch, a rétorqué, en entrevue avec la BBC, que Joseph était un idiot. Selon lui, il est clair que les fans de la chanteuse auraient aimé entendre ses chansons jamais sorties. Il affirme qu'il garde l'espoir, puisque sa famille est encore en possession de certains enregistrements, notamment des titres composés avant l'ascension de l'artiste.

Nous avons trouvé des chansons ici et là, mais c’est difficile, parce que les fichiers sont un peu corrompus, a-t-il dit. Mais selon ce qu’on nous a dit, il serait possible d’en sauver une partie.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !