•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nouveaux éléments dans l’enquête sur la disparition de Mélissa Blais

Photo de Mélissa Blais, qui est portée disparue depuis le 2 novembre 2017.

Mélissa Blais manque à l'appel depuis la nuit du 2 novembre 2017.

Photo : Facebook

Radio-Canada

Quatre ans après la disparition de Mélissa Blais à Louiseville, de nouveaux éléments pourraient faire progresser l’enquête, selon sa demi-sœur, Manon St-Pierre.

La famille effectue des recherches régulières. Il y a deux semaines, on faisait une recherche par rapport au [téléphone] cellulaire de Mélissa vu que la Petite rivière du Loup était basse. On s’est dit : "On va aller la marcher pour essayer de trouver le cellulaire". Il y a des choses qui ont été trouvées. On ne peut pas dire quoi présentement parce que les policiers ont pris possession de ce que nous avons trouvé pour aller en balistique, commente-t-elle.

Dans le secteur de la Petite rivière, il y a des choses qui bougent.

Une citation de :Manon St-Pierre, demi-soeur de Mélissa Blais

Selon Mme St-Pierre, la famille a trouvé des ossements, mais la Sûreté du Québec (SQ) a plus tard confirmé aux proches qu’il s’agit d’ossements animaux. La famille compte intensifier ses recherches dans ce secteur. Tout est pris pour l’ADN, il y a des choses qui ont été récupérées, indique-t-elle.

On a trouvé un graffiti à l’endroit où nous avons trouvé les objets. Sur le graffiti, sur un des murs, c’est marqué : "Je t’aime MB". Je vais vous dire qu’on a saisi un peu. Et c’est tout relié dans le coin du [téléphone] cellulaire. Ça se peut que ça n’ait pas de rapport, mais pour nous autres, la famille, ça fait : "Attendez une minute, là". C’est le seul graffiti. S’il y avait beaucoup de graffitis sur le mur, tu te dis : "Bon, c’est des jeunes qui se sont amusés", mais il y a seulement ce graffiti-là sur le mur, confie-t-elle.

Manon St-Pierre indique que la SQ a été appelée, qu'elle est venue vérifier et prendre des photos. Les enquêteurs ont indiqué à la famille qu’il y avait du nouveau dans l’affaire, mais n’ont pas voulu préciser.

La Sûreté du Québec n’a pas voulu commenter le dossier.

Des recherches dans le Saint-Maurice à venir

La famille envisage de poursuivre les recherches dans la rivière Saint-Maurice. Des recherches y avaient déjà été menées. Dans le cas de Mélissa, tout est plausible. Le véhicule peut être dans l’eau avec Mélissa dedans [...] on fait des recherches terrestres aussi. On ne ferme pas la porte à rien, persiste-t-elle.

Elle est quelque part sur la planète, c’est sûr.

Une citation de :Manon St-Pierre

Trois enquêteurs travaillent maintenant sur le dossier, précise Manon St-Pierre, alors qu’un seul enquêteur y était auparavant affecté.

Mélissa Blais, une mère de 34 ans originaire de Yamachiche, est disparue sans laisser de trace dans la nuit du 2 novembre 2017. Elle a été vue pour la dernière fois dans un bar de Louiseville aux premières heures du matin. Depuis, la famille multiplie les efforts de recherche afin qu’elle ne sombre pas dans l’oubli.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !