•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’extrême nord-ouest compte le plus de cas actifs de COVID-19 en Saskatchewan

Une personne reçoit une dose de vaccin contre la COVID-19 dans un centre de vaccination au volant de Saskatoon.

La vaccination a été relativement faible à ce jour dans le nord de la province. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La région de l'extrême nord-ouest de la Saskatchewan est actuellement en tête des territoires qui comptent le plus de cas actifs de COVID-19, avec 83 cas recensés jeudi.

Cette région comprend notamment les communautés de La Loche, de Beauval et de Meadow Lake.

L’augmentation du nombre de cas s'expliquerait par plusieurs facteurs, selon le médecin hygiéniste de la Northern Inter-Tribal Health Authority (NITHA), Nnamdi Ndubuka.

[L'augmentation des cas] n'est pas inattendue lorsqu'il y a des déplacements communautaires en raison des feux de forêt, a-t-il déclaré.

La région, qui compte 23 926 personnes admissibles au vaccin, a aussi connu un faible taux de vaccination. Jusqu'à présent, 11 967 personnes ont reçu les premières doses, tandis que 8894 personnes sont entièrement vaccinées. Cela représente 50 % des personnes admissibles pour les premières doses, et 37 % des personnes entièrement vaccinées.

À l'échelle de la province, 74 % des personnes de plus de 12 ans ont reçu leur première dose, et 60 % d'entre elles sont entièrement vaccinées.

Un défi de grande ampleur

Le Dr Ndubuka a qualifié l'hésitation à se faire vacciner dans le nord d’énorme défi. Il y a des gens que vous ne pourrez jamais convaincre de se faire vacciner, a-t-il expliqué.

Il a déclaré que la NITHA se bat contre la désinformation sur les médias sociaux, ainsi que contre l'hésitation due aux effets secondaires du vaccin.

La NITHA et ses partenaires, ainsi que les dirigeants et les anciens de la communauté, font tout ce qu'ils peuvent pour transmettre des informations solides et de qualité aux gens. Ils traduisent également les ressources dans la langue locale afin de contribuer à cet effort, a indiqué le Dr Ndubuka.

Selon lui, l'approvisionnement en vaccins étant stable dans la région, il s'agit simplement de créer une demande.

Le premier ministre de la province, Scott Moe, a twitté mercredi pour encourager les personnes non vaccinées de la Saskatchewan à sauter le pas.

Une méfiance historique

Le Dr Ndubuka a également relevé que certains Autochtones ont, depuis longtemps, une méfiance à l'égard du système médical. Cela joue également un rôle dans ce que nous observons en ce moment, a-t-il déclaré.

La pandémie nous a également donné l'occasion de repenser à nouveau la façon dont nous abordons la santé des Autochtones, la façon dont nous abordons les problèmes dans le nord, a-t-il aussi souligné.

Même son de cloche du côté de la mairesse de La Loche, Georgina Jolibois. Les gens sont hésitants. Ils disent : "Nous avons été des cobayes assez longtemps", explique-t-elle. Ils se disent qu'ils vont faire leurs recherches, collecter plus d'information et ensuite prendre leur décision.

Selon Mme Jolibois, La Loche compte actuellement 16 cas actifs, selon les derniers chiffres donnés par les responsables locaux de la santé.

Avec les informations d'Emily Pasiuk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !