•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Menaces contre des gardiens de prison après la mort d’un détenu, selon un syndicat

De nombreux motards devant l'entrée d'un centre de détention.

Des centaines de motards, dont certains appartenant à des gangs de motards criminalisés, se sont rendus samedi dernier au centre de détention d'Elgin-Middlesex dans une démonstration de force.

Photo : CBC/Kate Dubinski

Radio-Canada

Des employés pénitentiaires ont été intimidés et menacés ces derniers jours par des membres d’un club de motards hors la loi, selon un syndicat qui appelle l’Ontario à protéger les gardiens de la prison provinciale de London.

Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) a déclaré dans un communiqué qu'il ne tolérera pas les tentatives d'intimidation de ces héros de première ligne.

Je condamne ce harcèlement le plus fermement et j'appelle la solliciteure générale à intervenir immédiatement.

Une citation de :Warren Thomas, président du SEFPO

Samedi dernier, des membres des Hells Angels et d'autres clubs de motards se sont rendus devant la prison après les funérailles de Brandon Bam Bam Marchant, 32 ans. Des familles qui ont également perdu des êtres chers étaient présents, tout comme des danseurs et des guérisseurs autochtones.

Portrait de Brandon Marchant.

Le surnom de Brandon Marchant était « BamBam », selon sa famille. Il était un combattant d'arts martiaux mixtes et travaillait dans la construction.

Photo : Famille Marchant

M. Marchant n'a passé qu'une nuit en prison le 2 juillet. Il a été retrouvé inconscient dans sa cellule le lendemain matin. Transporté à l’hôpital, il y a trouvé la mort le 6 juillet.

Le ministère du Solliciteur général, le bureau du coroner en chef et la police de London enquêtent tous sur le décès.

Des détenus ont déclaré que Brandon Marchant avait été agressé par des gardiens après une dispute au sujet d'une serviette. Les détails de cette agression ont été rapportés pour la première fois par The London Free Press.

Le SEFPO qualifie les reportages de biaisés et non fondés, mais le journal s'en tient aux articles publiés, a répondu le rédacteur en chef Joe Ruscitti.

Une personne plante une croix en bois dans une pelouse, à côté d'autres croix similaires.

Une nouvelle croix a été installée en l'honneur de Brandon Marchant, 32 ans, à l'extérieur du centre de détention d'Elgin-Middlesex. M. Marchant est le 19e détenu à mourir dans cette prison depuis 2009.

Photo : CBC/Kate Dubinski

L’avocat Kevin Egan, a qui plusieurs détenus ont parlé, a déclaré à CBC News qu'on lui avait rapporté que deux gardes maintenaient M. Marchant pendant que d'autres le battaient.

Aucune des allégations n’est prouvée.

La situation à la prison ne cesse de s'aggraver et la solliciteure générale Sylvie Thomas doit dénoncer les menaces proférées par les motards, a continué M. Thomas.

Depuis les funérailles, les manifestants à la prison ont arrêté des voitures, photographié le personnel et menacé des gardiens sur les réseaux sociaux, a assuré le SEFPO.

Le syndicat n'a pas répondu aux demandes répétées de CBC News pour un commentaire.

Le personnel du ministère a travaillé en étroite collaboration avec la police locale de London pour prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité continue du personnel et des détenus du centre de détention d'Elgin-Middlesex, a déclaré Sylvia Jones dans un communiqué.

L'établissement demeure sécurisé et ma priorité absolue demeure la sécurité du personnel et des détenus. Je tiens à remercier personnellement le personnel des services correctionnels et le Service de police de London pour leur engagement envers la sécurité de la communauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !