•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cinq personnes sauvées dans la baie des Chaleurs

Un avion Hercules de l'Armée canadienne.

Un avion Hercules des Forces armées a contribué à l'effort de sauvetage.

Photo : La Presse canadienne/Le caporal Vincent Carbonneau

Radio-Canada

Une importante opération de sauvetage s'est déroulée jeudi après-midi dans la baie des Chaleurs. Cinq personnes ont été secourues près de Charlo, au Nouveau-Brunswick, avant que le pire ne se produise.

Les pompiers de Charlo ont reçu l’appel de la Garde côtière canadienne vers 13 h 50 afin de les aviser qu’un bateau était en train de couler entre le quai de New Mills et l’île aux Hérons. De l'autre côté de la baie, au Québec, à Carleton-sur-Mer, Stéphane Boudreau se préparait à faire une activité avec des enfants à la marina quand ils ont aussi reçu l'appel.

Il est parti immédiatement.

Grâce à un peu de chance, de l'instinct et une embarcation très rapide, M. Boudreau et son équipage sont arrivés en premier sur les lieux. Il y avait deux hommes, une femme et deux enfants.

On a donné tout ce qu'on avait pour arriver sur les lieux le plus rapidement, a avancé M. Boudreau.

Tout le monde a gardé son calme, ce qui a permis de secourir rapidement toutes les personnes et de réchauffer les enfants, qui souffraient d'hypothermie.

L’équipe d'Éric Robichaud, chef pompier de Charlo, s'est aussi immédiatement précipitée sur les lieux. À leur arrivée, ils ont trouvé une chaloupe submergée. Avec l'aide de l'équipe de M. Boudreau, ils ont remorqué l'embarcation sur la terre ferme.

On les a sauvés juste à temps, a souligné M. Robichaud rappelant que l'eau est très froide dans ce secteur.

C’est un orage soudain qui aurait engendré la malchance des plaisanciers.

Un orage est passé. Il y a eu beaucoup de vague et c'est venu rough. C’était juste une petite chaloupe. Ce n’était pas trop sécuritaire, a indiqué le chef pompier de Charlo.

Coup de chance, les Forces armées étaient en exercice à l’aéroport de Charlo. Du ciel, les militaires ont été en mesure de contribuer à l’opération de sauvetage en repérant rapidement les naufragés, selon M. Robichaud.

Ils nous ont donné un coup de main du ciel, a dit le chef pompier.

À l’arrivée de l’équipe de M. Robichaud, seulement deux des cinq personnes portaient un gilet de sauvetage. Une situation que déplore le chef pompier.

Dans tous les cas, ils ont été chanceux, a-t-il conclu.

M. Boudreau rappelle que la baie des Chaleurs est un bel endroit pour naviguer, mais que les températures peuvent changer rapidement et que les eaux peuvent s'agiter pour créer des situations dangereuses.

Il y a beaucoup d'incidents cette année comparativement à l'année dernière. Il faut conscientiser les gens, a insisté M. Boudreau.

Avec des informations de Margaud Castadère et de Patrick Lacelle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !