•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La ventilation dans les écoles manitobaines préoccupe le Nouveau Parti démocratique

Une pile de livres sur un pupitre près de fenêtres dans une classe.

L'opposition souhaite que le gouvernement provincial investisse plus d'argent dans les systèmes de ventilation des écoles.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) du Manitoba demande au gouvernement provincial d’améliorer les systèmes de ventilation dans les écoles pour prévenir la propagation de la COVID-19. À la rentrée, la plupart des élèves ne seront pas vaccinés.

Les enfants de moins de 12 ans ne peuvent pas être vaccinés contre la COVID-19 pour le moment, puisque aucun vaccin n’a été approuvé pour eux par Santé Canada. Les écoles pourraient donc devenir des lieux propices à la propagation du virus, selon le NPD.

On a besoin d’investir dans les systèmes de ventilation, a déclaré le chef du NPD, Wab Kinew, lors d’une conférence de presse jeudi. Il était accompagné de parents impliqués dans le milieu scolaire.

Une mère de deux élèves, Amalia Zurzolo, a fait part de ses préoccupations. Je m’inquiète beaucoup, j’ai peur pour le bien-être de mes enfants à cause de cette question de la ventilation dans les salles de classe, a-t-elle souligné.

Le parti propose certaines mesures au gouvernement de Brian Pallister pour améliorer rapidement la circulation de l’air, dont la mise en place d’une norme de dioxyde de carbone à la grandeur de la province.

La première chose que l’ont veut voir est une norme provinciale, pour que l’on puisse mesurer dans toutes les écoles au Manitoba combien elles se rapprochent de cette norme qui garantirait une certaine protection, a fait valoir M. Kinew.

Le directeur général de la Division scolaire franco-manitobaine (DSFM), Alain Laberge, affirme qu’il soutient toute mesure visant à améliorer les écoles. Il souhaite que la province crée un programme pour financer l’entretien et le remplacement des systèmes de ventilation.

On croit que le ministère de l’Éducation pourrait probablement mettre en place un programme, COVID ou non, par rapport à la ventilation, dit-il, en ajoutant que le besoin d’argent pour la ventilation existe depuis bien des années.

Alain Laberge en veste, debout à l'extérieur.

Le directeur général de la DSFM, Alain Laberge

Photo : Radio-Canada / Charles-Étienne Drouin

L’amélioration de la circulation de l’air aiderait les élèves qui souffrent d’asthme et pourrait aussi limiter la propagation de la grippe saisonnière, soutient Alain Laberge.

Le gouvernement provincial met en avant ses investissements dans les écoles effectués lors de la pandémie.

Selon un porte-parole, en 2020-2021, la province a financé huit projets liés à la ventilation pour un coût total de 12,3 millions de dollars. Six projets sont prévus pour 2021-2021, au coût de 9,5 millions de dollars. Le porte-parole n’a pas précisé comment ces chiffres se comparent aux dépenses dans le même domaine avant la pandémie.

Il indique que les écoles privées et publiques rapportent avoir dépensé un total de 790 000 $ en lien avec l’entretien et le fonctionnement de leurs systèmes de ventilation.

Ces approches opérationnelles aux systèmes de ventilation étaient le résultat des directives de la santé publique visant à améliorer la qualité de l’air dans les écoles, poursuit le porte-parole.

La province dit avoir financé ces dépenses et qu’elle s’est déjà engagée à mettre de côté 58 millions de dollars pour des dépenses en lien avec la pandémie durant la prochaine année scolaire.

De son côté, le Parti libéral du Manitoba reproche aux néo-démocrates de n’avoir pas fait mieux quand ils étaient au pouvoir. Il déplore qu’en 17 ans de gouvernance avant Brian Pallister, le NPD n’ait pas investi dans le système de ventilation dans les écoles.

Avec les informations de Charles-Étienne Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !