•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des propos de Jason Kenney au sujet de la COVID-19 inquiètent des experts

Le premier ministre Jason Kenney lors d’une conférence de presse.

Le premier ministre Jason Kenney a affirmé lors d’une conférence de presse que « les médias devraient arrêter de promouvoir la peur » en ce qui concerne la situation de la COVID-19.

Photo : Radio-Canada

Lounan Charpentier

Des propos tenus par le premier ministre albertain inquiètent des experts de la santé. Jason Kenney a affirmé que la province passait « présentement de pandémie à épidémie » et que « les médias devraient arrêter de promouvoir la peur » en ce qui concerne la COVID-19.

Toujours selon le premier ministre, les pays ayant un taux élevé de vaccination ont vu les cas d'hospitalisation et de décès multipliés par 10. Lorsque les cas de COVID-19 augmenteront, comme ils le feront à un moment ou à un autre à l'avenir, ils ne seront pas une menace significative pour la capacité des soins de santé.

Experts inquiets

Le choix des mots de Jason Kenny inquiète des experts de la santé, parce qu'il implique à tort que la COVID-19 n’est plus une source de préoccupation. 

Timothy Caulfield, de la Chaire de recherche du Canada en droit et politique de la santé à l'Université de l'Alberta, s'inquiète de cette invitation à un retour complet à la normale. « Cette idée que la pandémie est terminée, que nous n'avons plus à nous inquiéter, c'est faux », dit-il.

Ces dernières semaines, la valeur R et le taux de positivité de la COVID-19 en Alberta ont augmenté. Jeudi, la province a signalé une augmentation des cas actifs pour la première fois depuis mai. 

Le Dr Gabriel Fabreau, spécialiste en médecine interne à l'Hôpital Peter-Lougheed de Calgary, affirme que ses collègues et lui craignent une hausse des cas de COVID-19 maintenant que le Stampede de Calgary, le premier événement majeur depuis le début de la pandémie, est terminé.

Selon eux, le message du premier ministre pourrait pousser les gens à ne plus prendre les précautions nécessaires.

Le Dr Favreau mentionne l'exemple des pays comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni et Israël, qui avaient rouvert l'économie avec des messages similaires à celui de Jason Kenney et qui ont connu par la suite une montée en flèche des cas dans leur population plus jeune. Ils ont dû réimposer des restrictions , rappelle-t-il.

Situation en Alberta en date du 21 juillet

En Alberta, les autorités sanitaires ont signalé 106 nouvelles infections au coronavirus qui cause la COVID-19. Il y a présentement 676 cas actifs, soit 27 de plus que mercredi.

Calgary est la région la plus touchée, avec 378 cas actifs, suivie par Edmonton qui en compte 128 .

Le gouvernement annonce 76 nouveaux cas de variants, ce qui fait que 393 des cas actifs en ce moment sont dus à un variant.

La taux de positivié est de 1,09 % au cours des 7 derniers jours.

Le nombre de personnes hospitalisées en raison de la COVID-19 est de 93, dont 26 aux soins intensifs.

En date du 21 juillet, 5 128 351 doses de vaccin ont été administrées. Par ailleurs, 75 % de la population admissible a reçu au moins une dose et 61,3 % des Albertains âgés de plus de 12 ans sont complètement vaccinés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !