•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La zone Wibit inaugurée à Ville-Marie

Une dizaine de jeunes circulent sur le jeu gonflable qui flotte sur l'eau. Une sauveteuse veille à leur sécurité.

Plusieurs jeunes ont pu essayer la plateforme gonflable et flottante sur le lac Témiscamingue.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Annie-Claude Luneau

La Ville de Ville-Marie a inauguré jeudi avant-midi la zone Wibit, une zone de baignade unique en Abitibi-Témiscamingue.

Le module gonflable, acquis au coût de 72 000 dollars, contient entre autres des glissades, une catapulte et une plateforme de saut de 3 mètres et demi de hauteur.

On a travaillé en étroite collaboration avec la Société de sauvetage qui nous a aidés à monter le plan d’organisation de la surveillance. Pour l’instant, le parc, même s’il peut accueillir 40 personnes, on va commencer avec 20 personnes le temps que nos sauveteurs se familiarisent. S’il y a de longues files d’attente, on va faire des rotations de 15 minutes, explique Manon Gauthier.

Manon Gauthier s'adresse aux personnes présentes à la plage de Ville-Marie. Le module gonflable flotte plus loin sur le lac.

Manon Gauthier est directrice des loisirs et des sports à la Ville de Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

La zone Wibit vient compléter l’aménagement de la plage municipale de Ville-Marie entamé l’an dernier.

L’engouement sur les réseaux sociaux est assez incroyable. On a été très surpris, on pensait toucher Ville-Marie et les alentours, mais on s’aperçoit que beaucoup de gens de Rouyn et d’ailleurs réagissent sur les réseaux sociaux, donc on est content, remarque le maire de Ville-Marie Michel Roy.

Il espère que la plage devienne un lieu touristique.

L’objectif aussi c’est de garder nos touristes le plus longtemps possible à Ville-Marie et au Témiscamingue. On pense qu’avec ça, ils vont vouloir venir avec leurs enfants, il y a la plage et tout ça, donc on pense qu’on va être capable de garder les touristes au moins une journée ou deux de plus donc c’est bon pour toute l’économie locale, renchérit Manon Gauthier.

Les origines du projet

Lors d’une consultation publique il y a quelques années sur un autre sujet, des adolescents avaient mentionné qu’ils étaient déçus de ne pas pouvoir sauter à partir du quai fédéral situé près de la marina de Ville-Marie.

C’est à ce moment-là que l’idée d’une zone de jeu sur l’eau a germé dans l'esprit de Manon Gauthier.

Nous on voyait ça comme une problématique que les jeunes sautent du pont, mais c’est quoi la solution? Il y en a des solutions, il fallait juste les écouter et ils nous en ont donné une solution : aménager quelque chose de sécuritaire sur le lac, et on l’a fait.

Une citation de :Manon Gauthier

Les jeunes du Témiscamingue ont d'ailleurs été impliqués tout au long du processus. Ils pouvaient voter pour leurs activités préférées dans un sondage qui a été distribué dans les classes.

Par exemple pour la tour, il y avait plusieurs sortes de tour, on a envoyé les images aux jeunes et ils ont choisi toutes les installations qui sont là.

L’installation de la zone Wibit a cependant pris près d’un mois de retard cet été en raison des délais pour obtenir tous les permis nécessaires.

Une première réussie

Une vingtaine d’enfants ont eu la chance d’être les premiers à essayer la zone Wibit jeudi avant-midi. C’est le prix qu’a remporté la famille Dessureault en gagnant le concours des châteaux de neige l’hiver dernier.

Jacob et Xavier se réchauffent sur la place à l'aide d'une serviette.

Jacob, 10 ans et Xavier, 7 ans ont pu inviter 18 amis ce jeudi pour vivre l’aventure.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Ils nous ont dit merci et ils avaient vraiment hâte d’y aller et ils ont trouvé ça cool, confirment Jacob et William qui pensent déjà à leur prochaine visite.

La zone Wibit est ouverte tous les jours de 11 heurs à 20 h 30. Le port de la veste de flottaison est obligatoire et le module est réservé aux enfants de 6 ans et plus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !