•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Entreprise Prémont veut que les CPE aient accès à ses masques au plus vite

Une femme porte un masque à fenêtre et sourit. Elle est assise à une table avec une enfant et elles manipulent de petites figurines.

Archives

Photo : Radio-Canada / Brigitte Marcoux

Radio-Canada

C’est sans surprise que les dirigeants d’Entreprise Prémont ont appris que les éducatrices seraient réticentes à utiliser les masques à fenêtre fabriqués en Chine qui ont été achetés par Québec pour approvisionner les garderies de la province. L’entreprise de Louiseville se réjouit par ailleurs d’avoir remporté le nouvel appel d’offres lancé par le gouvernement.

Le masque à fenêtre présentement disponible dans les centres de la petite enfance (CPE) est boudé par les employés et les boîtes de masques non utilisés s’empilent dans les bureaux des coordonnateurs de garderies, selon ce que rapporte le Journal de Montréal. Les éducatrices le trouveraient trop inconfortable.

Ce sont les enfants, les personnes autistes qui sont présentement mis de côté, parce que les gens ne portent pas le masque à fenêtre, a déclaré le vice-président d’Entreprise Prémont, Luc Girard, en entrevue à l’émission Toujours le matin.

Présentement, ça cause un tort, à mon avis, à l’apprentissage de beaucoup d’enfants et autres personnes présentement au Québec.

Une citation de :Luc Girard, vice-président d’Entreprise Prémont

Entreprise Prémont avait tenté d’obtenir ce contrat de 4 millions de dollars visant à fournir environ 2,7 millions de masques à fenêtre aux garderies. C’est plutôt une entreprise de Magog, MedSup Canada, qui avait remporté l’appel d’offres.

Entreprise Prémont fabrique ses masques à Louiseville, alors que MedSup a utilisé des masques de la Chine pour remplir le contrat. Le gouvernement avait alors expliqué que la loi du plus bas soumissionnaire conforme l’avait amené à faire ce choix.

Le vice-président affirme que son entreprise a remporté le plus récent appel d’offres du gouvernement du Québec pour approvisionner les CPE.

Luc Girard craint toutefois que les employés n’aient pas accès rapidement à leur masque à fenêtre qu’il considère être de qualité supérieure, notamment en termes de confort. On a peur que vu qu’il y a un produit en stock qui ne sort pas, qu’il [le ministère de la Famille] ne renouvelle pas les stocks, a-t-il déclaré.

En entrevue à l’émission Toujours le matin, le vice-président a déclaré avoir du succès partout dans le monde. Il a aussi raconté que des représentants de garderies privées l’ont justement contacté jeudi matin pour lui dire à quel point ils trouvent ses masques à fenêtre confortables. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !