•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidents expulsés d’un immeuble insalubre de Windsor campent

Des tentes plantées devant un édifice.

Les locataires de la résidence River Place avaient jusqu'à mardi minuit pour quitter la propriété jugée dangereuse.

Photo : Jacob Barker/CBC

Radio-Canada

Les locataires de la résidence River Place à Windsor, à Ontario, ont été expulsés mercredi après l'expiration du délai fixé pour sortir de l'immeuble d'habitation pour des raisons de sécurité.

Les portes et fenêtres de cet immeuble du quartier Sandwich ont été condamnées.

Depuis lors, les effets personnels des résidents et des tentes sont visibles sur la pelouse.

La semaine dernière, la Ville de Windsor avait interdit l'occupation du bâtiment après que les inspecteurs l'eurent jugé dangereux. Les occupants avaient jusqu'à minuit mardi pour quitter le bâtiment.

Les locataires disent qu'ils ont payé leur loyer à River Place depuis juillet, et que certains n'ont plus d'autres options de logement.

Nous avons besoin d'un endroit où aller, a déclaré Holly McPherson.

À l’annonce de l'échéance, la Ville a déclaré que des agences s'affairaient à aider les résidents déplacés et à leur fournir un autre abri.

Joyce Zuk, directrice générale des Services aux familles de Windsor-Essex, affirme que les travailleurs de proximité se trouvaient sur les lieux depuis cinq jours pour proposer des options aux résidents.

Nous savons que résider dans un refuge n'est pas le premier choix de tout le monde, mais c'est certainement une voie pour amener les gens vers un logement permanent , a-t-elle mentionné.

Selon elle, la situation actuelle des résidents de ce bâtiment est malheureuse.

Nous croyons absolument que tout le monde devrait résider dans un endroit abordable et sûr. Il est certain que le fait que des personnes campent sans toilettes adéquates, sans eau potable, est inacceptable, a-t-elle déclaré.

Patrick Law, qui est l'un de ceux qui ont apporté leur soutien aux résidents mercredi, a affirmé que les entreprises locales se sont mobilisées pour donner de la nourriture et fournir des toilettes portables.

Ils ont contacté des agences et des organisations dans l'espoir de trouver des logements aux locataires évincés, a-t-il dit. L'astuce consiste à trouver le bon placement pour chaque personne, car elles ont toutes des besoins différents.

Les habitants de cet immeuble étaient, pour la plupart, des personnes qui vivaient auparavant dans un campement situé dans un ravin.

Michael Thiele, un avocat représentant le propriétaire de River Place, a indiqué que personne n’a eu l'autorisation d'occuper les pelouses devant l'immeuble ou d'ériger des tentes.

Les personnes qui occupent la propriété le font sans autorisation. Nous comprenons que la police surveille la zone pour s'assurer que les circonstances restent paisibles. Le propriétaire espère que la Ville réussira à reloger les personnes présentes et qu'elles auront de meilleures options qu'une tente sur une pelouse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !