•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des entrepreneurs sherbrookois frustrés de l'ouverture à sens unique de la frontière

John Boutin devant une plage.

John Boutin aimerait revoir plus rapidement la clientèle canadienne en Floride.

Photo : Gracieuseté : John Boutin

Radio-Canada

Des Sherbrookois ayant des commerces aux États-Unis ont reçu une véritable douche froide lorsqu'ils ont appris que la réouverture de la frontière américaine aux Canadiens ne se fera pas avant le 21 août prochain. Pour un deuxième été, ils doivent faire le deuil de leur clientèle canadienne.

C’est le cas de John Boutin, qui gère un complexe hôtelier en Floride. Non seulement il ne peut compter sur cette clientèle, mais il doit encore patienter avant de renouer avec ses proches.

Cette année, nous n’avons pas vu de Québécois du tout. C’est très pénible. Pour la plupart, ce sont des amis. Ce sont des gens que je connais depuis quinze ou vingt ans. Ils viennent ici toutes les années. C’est difficile.

Une citation de :John Boutin, Sherbrookois d'origine établi en Floride

Jean-Pierre Rancourt, qui possède trois restaurants et une marina à Newport, au Vermont, souhaitait aussi pouvoir recevoir la clientèle canadienne cet été.

J’avais l’impression que les pressions faites par les gouverneurs de New York, du Vermont et du Maine auraient fait en sorte que les États-Unis puissent ouvrir les douanes avant le Canada. C’est le contraire que l’on constate, déplore-t-il.

Une ouverture à sens unique

Si les Canadiens doivent encore patienter avant de faire un saut chez leurs voisins du sud, le Canada ouvrira pour sa part ses frontières aux Américains dès le 9 août prochain.

La députée fédérale de Compton-Stanstead, Marie-Claude Bibeau, respecte cependant la décision de l’administration Biden de reporter cette ouverture.

Nous sommes rassurés sur la base des données recueillies. Les voyageurs qui ont leurs deux vaccins ne sont pas un vecteur de propagation du virus, signale-t-elle.

D’après les informations d’Alexis Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !