•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Cantonniers de Magog veulent plus de spectateurs dans leurs gradins

Des adultes regardent un match de hockey dans les gradins d'un aréna.

Les Cantonniers espèrent rejouer devant le public sous peu (archives).

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Radio-Canada

Alors que les salles de spectacle et les amphithéâtres peuvent accueillir jusqu'à 3500 personnes, les arénas doivent se limiter à 50 spectateurs. Un non-sens pour l’équipe estrienne de la Ligue midget AAA du Québec, qui réclame une plus grande équité dans les décisions gouvernementales.

Le président des Cantonniers de Magog Renaud Légaré a interpellé le premier ministre François Legault, le directeur national de la santé publique Horacio Arruda, la ministre déléguée à l’Éducation Isabelle Charest, ainsi que les députés Gilles Bélanger à Québec et Lyne Bessette à Ottawa dans une publication sur Facebook pour exiger des explications.

Dans sa missive, Renaud Légaré fait notamment des comparaisons avec les salles de spectacle et de cinéma.

Les salles de spectacles ont droit a quand même beaucoup de monde et les cinémas, aussi pourquoi pas nous? explique-t-il en entrevue à Par ici l'info. Lors du dernier déconfinement [le gouvernement] a autorisé 10 [personnes] à une même table et l’on peut en asseoir 10 autres à une table, 2 mètres plus loin. Comment m’expliquer que dans mon aréna de 1400 places, avec un protocole de désinfection, un plan de circulation, des pastilles sur les bancs pour montrer à nos spectateurs où s’asseoir, nous avons droit à seulement 50 spectateurs? se désole-t-il.

Il ajoute que les mesures sanitaires mises en place sont plus sévères qu'en 2020, alors que 250 spectateurs étaient autorisés à assister aux parties et aux entraînements.

On avait droit à 250 spectateurs et maintenant 50. À quoi bon avoir 80 % de gens vaccinés d’une première dose et 50 % de deux doses si les consignes sont plus sévères?, soulève-t-il.

Les Cantonniers de Magog ont remporté un deuxième match.

Les Cantonniers de Magog espèrent que plus de gens pourront les voir jouer (archives).

Photo : Source : Hockey Canada

Pas d'aide financière

Renaud Légaré souligne que les mesures présentement en place pourraient même mettre en péril la survie de certaines équipes de hockey.

Ça pourrait être la fin de certaines équipes si nous ne sommes pas capables d’avoir de spectateurs dans les estrades. Les Cantonniers n’ont pas reçu d’aide ou très peu. Ce sont les parents qui ont payé au bout du compte. Avec personne dans les gradins, ce sont des considérations très importantes pour les finances de nos équipes sportives.

Une citation de :Robert Legault, porte-parole des Cantonniers de Magog
Renaud Légaré, président des Cantonniers de Magog en entrevue.

Renaud Légaré, président des Cantonniers de Magog.

Photo : Radio-Canada

Comment se fait-il que la LHJMQ ait reçu 1,5 million par équipes et que nous, seulement 4000 $? Le monde du hockey a été très éprouvé lors de la dernière année et demie, affirme-t-il.

Renaud Légaré demande des réponses rapides, puisque que le précamp d’entraînement des Cantonniers commence le 2 août, et les parties présaison le 10 août. 

Notre sport et nos jeunes ont assez donné. Il n’y a pas que les Canadiens de Montréal. Il y a vos électeurs qui méritent d’être écoutés.

Une citation de :Renaud Légaré, président des Cantonniers de Magog

Ce qu’on veut savoir c’est le nombre de spectateurs et comment vont se dérouler les opérations. Il faut que ça bouge. Les équipes, mais aussi les gestionnaires de ces équipes, ont besoin de réponses, ajoute Robert Legault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !