•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD réclame l'état d'urgence dans le Nord-Ouest de l'Ontario

Un feu de forêt vu des airs.

Les feux de forêt près de Red Lake continuent de laisser planer le spectre d'une possible évacuation.

Photo : Twitter/@ONressources

Radio-Canada

Le NPD provincial réclame du gouvernement Ford qu'il déclare l'état d'urgence dans le Nord-Ouest de l'Ontario, alors que plus de 160 feux font toujours rage dans la région.

La fréquence et la magnitude des feux augmentent d’année en année et nous devons accroître notre capacité à combattre les feux, peut-on lire dans une lettre signée par deux députés du Nouveau Parti démocratique.

Dans l’espoir d’obtenir un engagement politique de la part du gouvernement provincial, Sol Mamakwa, le député de Kiiwetinoong, ainsi que la députée de Thunder Bay, Judith Monteith-Farrell, ont invité Doug Ford à venir visiter la municipalité de Red Lake.

Venez constater par vous-même l’étendue des ravages causés par les feux de forêt, et vous comprendrez pourquoi nous avons besoin davantage de ressources, peut-on lire dans la lettre.

Le gouvernement Ford n’a pas précisé s’il allait déclarer l’état d’urgence.

Toutefois, le gouvernement a promulgué la semaine dernière un décret d'urgence, ce qui permet à la province de prendre des mesures spéciales, telles que l'interdiction de certaines activités industrielles afin de limiter le risque de déclencher de nouveaux incendies.

Ce décret est en vigueur jusqu'à nouvel ordre.

Une déclaration d'urgence provinciale n'est pas nécessaire pour que la province fournisse une intervention en cas de catastrophe, indique également un porte-parole de la solliciteure générale.

Doug Ford en conférence de presse.

Les députés du NDP ont écrit une lettre ouverte adressée à Doug Ford. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Plus de 840 feux ont brûlé en Ontario cette année, un chiffre qui contraste grandement avec les 422 feux qui ont été recensés l’an dernier. La moyenne sur 10 ans s'élève à 482 brasiers, selon les données de la province.

C’est une augmentation extrêmement inquiétante.

Une citation de :Lettre ouverte signée par Sol Mamakwa et Judith Monteith Farrell, députés du Nouveau Parti démocratique

L’évacuation des communautés autochtones se poursuit

Plus de 100 personnes de la Première Nation de Cat Lake ont été forcées de quitter leur domicile hier alors qu'une évacuation partielle de la communauté commençait.

Les enfants, les personnes âgées et les personnes ayant des problèmes de santé ont été transportés par avion vers la région de Toronto.

Une pancarte indiquant le nom et l'emplacement de la Première Nation de Cat Lake.

La Première Nation de Cat Lake est située à 600 km au nord de Thunder Bay.

Photo : avec la permission de Firstnation.ca

En ce moment, tous nos bateaux sont prêts, au cas où nous devrions évacuer le reste de la communauté, explique Derek Spence, le directeur des opérations et de la maintenance de Cat Lake.

Nous nous installerons dans des camps sur les îles plus au sud de la communauté. C’est l’endroit que nous avons choisi si nous devons évacuer.

Évacuer dans des lieux sécuritaires à proximité de la communauté est une option préférable pour certaines personnes préoccupées par la distance à parcourir pour arriver dans les communautés d’accueil du sud, dit-il.

Des gens sortent d'un avion.

Des évacués de Pikangikum sont arrivés à Sudbury tôt le jeudi 15 juillet.

Photo : Stéphane Paquette

L'évacuation de Pikangikum a cessé temporairement alors que la pluie annoncée pour les prochains jours affaiblira le risque pour la communauté.

Au total, près de 3000 personnes provenant de 5 communautés autochtones ont été évacuées.

Progression des feux de forêt

En date de jeudi soit, il y avait 8 nouveaux feux détectés pour un total de 165 brasiers actifs.

Les nouveaux feux ont été recensés dans les régions suivantes : Sioux Lookout, Red Lake, Dryden, Nipigon, et Wawa.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !