•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort de Michaël Bédard : pas d’accusations contre le policier impliqué dans l'accident

Le devant d'un VUS de la Sûreté du Québec.

Selon l’enquête, le policier était alors en déplacement d’urgence (archives).

Photo : Sûreté du Québec/Olivier Leclerc

Martin Guindon

Il n’y aura pas d’accusation contre le policier impliqué dans la collision qui a coûté la vie à l’Amossois Michaël Bédard.

Après analyse du rapport du Bureau des enquêtes indépendantes du Québec, le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a conclu que la preuve ne révélait aucune infraction criminelle dans l’accident de la route survenu le 13 octobre 2020 à Mont-Laurier.

Dans un communiqué, le DPCP reconnaît que le policier de la Sûreté du Québec roulait à une vitesse supérieure à la limite permise, soit 90 kilomètres/heure, mais que ce seul facteur n’était pas suffisant pour conclure à une conduite dangereuse.

Dans certaines circonstances, comme dans la présente affaire, les policiers peuvent dépasser la limite de vitesse légale afin de répondre à un appel d’urgence, précise-t-on dans le communiqué.

Au moment de la collision, le policier répondait à un appel d’urgence de priorité 1. Il se rendait à Rivière-Rouge avec un défibrillateur externe automatisé pour porter secours à un homme de 67 ans inconscient et en arrêt cardiorespiratoire. Roulant sous la pluie, il a dévié de sa voie sur la route 117 pour heurter un premier véhicule en sens inverse, puis la voiture conduite par Michaël Bédard.

La mort du jeune comédien de 29 ans fortement impliqué dans le milieu culturel et auprès de la Maison des jeunes d’Amos avait secoué la communauté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !