•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Saskatchewanaise accouche quelques heures après avoir appris qu'elle était enceinte

Un couple tient son nouveau-né dans un hôpital.

Raelynn et Glen Qualie tiennent Alyza pour la première fois dans leurs bras, 16 jours après sa naissance.

Photo : Radio-Canada / Fournie par Raelynn Qualie

Radio-Canada

Raelynn Qualie, accompagnée de son mari, Glen Qualie, s'est d’abord rendue à l’hôpital pour de fortes douleurs abdominales. En fait, elle était enceinte d’un bébé qui était presque à terme.

Raelynn Qualie était au travail, à l'épicerie de Spalding, en Saskatchewan, le matin du 9 juin, lorsqu'elle s'est retrouvée pliée en deux par la douleur. Elle souffrait depuis quelques jours de crampes abdominales.

Mais, ce jour-là, la douleur était plus forte et elle a dû appeler son mari. Glen Qualie savait que sa femme ne le contacterait pas à la maison si ce n'était pas pour quelque chose de grave.

Il s'est précipité pour aller la chercher, pensant trouver une solution médicale avant de retourner tranquillement à la maison à la tombée de la nuit.

Le médecin qu'ils ont vu à Humboldt leur a appris que Raelynn Qualie était enceinte. En se fiant aux battements de cœur, il a annoncé à la maman surprise qu'elle en était au troisième mois de sa grossesse.

Je me souviens d'avoir regardé ma femme et de lui avoir dit : "Oh, mon Dieu, comment avons-nous pu passer 12 semaines sans le savoir?" J'étais là, c'est fou. Et on en a ri, explique Glen Qualie.

Une grossesse en fait plus avancée que prévu

Raelynn Qualie, déjà mère d’une petite fille de 5 ans, dit n’avoir eu aucun symptôme de grossesse au cours des huit mois précédents.

Une seconde surprise l’attendait. Pensant être enceinte d’environ trois mois, la jeune femme a été envoyée à l’hôpital de Saskatoon en raison de son hypertension artérielle.

L’échographie lui a révélé qu’elle était en fait enceinte de 34 semaines. Le fait de découvrir que j'étais presque à terme m'a vraiment surprise, dit-elle.

Son mari pensait que la prochaine étape logique était de prendre le sac à main de sa femme afin de rentrer à la maison pour prendre des vêtements et des produits de première nécessité pour elle et le bébé à venir.

Je suis revenu cinq minutes plus tard, je suis entré dans la pièce, on m'a tendu une blouse et on m'a dit : "Nous sommes en train de faire l'accouchement", précise Glen Qualie.

Les battements de cœur du bébé n'étant pas très forts, l'équipe médicale a décidé de pratiquer une césarienne d'urgence.

En moins de 30 minutes, et environ 6 heures après s'être rendus au premier hôpital, Raelynn et Glen Qualie sont devenus les parents d'une deuxième fille, prénommée Alyza.

Des complications pour la nouveau-née

La petite Alyza a tout de suite eu des problèmes de santé. Ni Raelynn ni Glen n'ont pu la tenir dans leurs bras alors qu'elle était traitée pour un cœur hypertrophié, du liquide dans les poumons et un dysfonctionnement des reins.

Un nourrisson couché dans une couveuse à l'hôpital.

La vie de la petite Alyza est en danger, selon ses parents. Le bébé souffre de complications sur le plan neurologique notamment.

Photo : Radio-Canada / Fournie par Raelynn Qualie

Plusieurs jours après la naissance, le bébé a fait une hémorragie cérébrale, qui est en cours de traitement, mais cela signifie qu'elle aura probablement une paralysie cérébrale, explique Raelynn Qualie.

C'était la chose la plus difficile de ma vie, surtout qu'il n'y avait eu aucune complication avec ma première fille, alors que je peux voir une douzaine de machines branchées sur mon autre enfant, raconte pour sa part le père de famille.

Un soutien logistique et financier

Séparés de leur fille par 140 km, entre leur domicile et l'Hôpital pour enfants Jim-Pattison, où est traitée Alyza, Raelynn et Glen Qualie ont fait des allers-retours et ont séjourné à l’hôtel.

Au début du mois, ils ont pu trouver un logement à quelques minutes de l'hôpital.

Ce logement, ainsi qu'une cagnotte en ligne qui a permis de récolter plus de 10 000 $, des vêtements pour bébé gratuits et du gardiennage, les ont aidés à traverser les moments difficiles.

Le retour à la maison est la prochaine étape.

En raison des restrictions imposées par la COVID-19, la fille aînée des Qualie, Ava, n'a pas encore pu rencontrer sa petite sœur. Mais elle est impatiente de la ramener à la maison, assure Raelynn Qualie.

Avec les informations de Chelsea Cross

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !