•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès à l'eau potable : des résidents de Saint-Élie-de-Caxton dans le néant

Cabane en blocs de béton dans un boisé

Le reportage de Marc-Antoine Bélanger

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Des résidents de Saint-Élie-de-Caxton se sont retrouvés sans eau durant une journée, lundi, parce que plus personne ne payait les factures d'électricité pour le fonctionnement de la pompe d’aqueduc. Après des mois de retard, Hydro-Québec avait coupé le courant. Il a depuis été rétabli, mais une vingtaine de Caxtoniens sont touchés par un avis de faire bouillir l'eau en vigueur pour une durée indéterminée.

Hydro-Québec a également confirmé que l'électricité avait été débranchée par erreur, jeudi. La société d'État s'en est rendue compte et a rétabli le courant le jour même. Malgré tout, de nombreuses questions demeurent en suspens depuis la mort du résident qui s'occupait de la pompe d'aqueduc.

Le système d'aqueduc privé du quartier a été conçu par Ubald Tousignant il y a des dizaines d'années. Il l'a toujours bien entretenu, selon des résidents branchés au réseau, mais son propriétaire est décédé en février dernier.

Avec son décès, la succession n'a pas souhaité reprendre parce que c'est une grande responsabilité, selon Marie Simard, une résidente saisonnière.

Les héritiers ont jusqu'à 6 mois pour refuser la succession de la pompe d'aqueduc. Dans ce cas particulier, le propriétaire de la station de pompage est décédé le 5 février 2021. Revenu Québec n’avait pas encore établi sa compétence, notamment parce que le délai de six mois n’était pas encore échu, explique l'agence.

Bien que n’en ayant aucune obligation légale de le faire, Revenu Québec a pris compétence de ce bien le mardi 20 juillet 2021, après avoir été informé par la Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton que l’immeuble n’était plus desservi en électricité. [...] Revenu Québec en a immédiatement informé Hydro-Québec et a demandé que le courant soit restauré. Le courant a été rétabli le jour même.

Une citation de :Extrait du courriel de Revenu Québec

Correctif : Une version précédente de ce texte indiquait que Revenu Québec n'avait pas payé les factures d'électricité de la pompe d'aqueduc. Or, l'agence n'avait pas encore la responsabilité de l'installation au moment de l'émission de ces factures.

Avis de faire bouillir l'eau

L'eau courante est revenue depuis que Revenu Québec a repris la gestion de la pompe en main, mais elle est frappée d'un avis de faire bouillir l'eau pour une durée indéterminée.

En entrevue à l'émission Toujours le matin, la Caxtonienne Lorna Champagne a expliqué qu'aucun test n'est effectué sur la qualité de l'eau depuis des mois, ce qui expliquerait la mise en place de cette précaution.

La question de l’entretien demeure. Qui reprend ça? Comment on va faire? Parce qu'on peut pas tenir comme ça pendant des années, s’inquiète Marie Simard.

Acquisition par la Municipalité

La Municipalité de Saint-Élie-de-Caxton souhaite faire l'acquisition de cette pompe d'aqueduc depuis plusieurs années déjà.

On est prêts à prendre en charge, en autant que le gouvernement du Québec nous aide à le mettre aux normes, parce que ça coûte au-delà de 1,5 M$ environ, affirme le maire Robert Gauthier.

Pour y parvenir, la Municipalité travaille avec une firme d'ingénieurs afin d’estimer les coûts des travaux et de présenter une nouvelle demande d'aide financière à Québec. Le dossier devrait être soumis en 2022.

Le maire affirme que la Municipalité avait déjà fait une demande de subvention il y a deux ans, mais qu'elle avait été refusée parce qu'il s'agissait d'une infrastructure privée. Revenu Québec s'occupe maintenant de l'installation, ce qui devrait régler le problème, selon lui.

Robert Gauthier précise que 70 % des Caxtoniens ne sont pas branchés au réseau d'aqueduc municipal.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !