•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’essence se fait rare à Coaticook 

Un homme à côté d'une pompe à essence.

Des garagistes de Coaticook et d'ailleurs au Québec ont manqué d’essence cette semaine.

Photo : Radio-Canada / Yannick Cournoyer

Radio-Canada

Des garagistes de Coaticook et d'ailleurs au Québec ont manqué d’essence cette semaine. Cette situation est liée, entre autres, à une pénurie de camionneurs chez les transporteurs.

Le problème a commencé au Saguenay, s'est déplacé en Mauricie, avant d’atteindre l’Estrie.

Ça fait deux fois en deux semaines qu'on en manque [d'essence], c'est sûr que là, cette fois-ci, c’était plus long un peu, c'était une grosse journée sans pouvoir fournir nos clients , remarque Claude Roy, le propriétaire du garage qui porte son nom, à Coaticook.

On a eu une moitié de ce qu'on a d'habitude.

Une citation de :Claude Roy, propriétaire du Garage Claude Roy

J’ai jamais vu ça, un manque d’essence à Coaticook , remarque quant à lui Alain Patry, le propriétaire du Garage Bureau, dont le réservoir baisse à vue d'œil. J’en ai pour jusqu’à ce soir. Si on n’a pas une livraison cette nuit, demain j’en manque encore.

Le manque d’essence dans la Ville lui a aussi fait perdre des clients, souligne-t-il. C’est sûr qu’il y a des clients qu’il leur faut du gaz assez vite. Il y en a qui n’ont pas le choix, ils sont allés tanker ailleurs.

Une tempête parfaite

Selon l’Association de camionnage du Québec, il n’y a pas que la pénurie de camionneurs qui est responsable de cette situation.

Certains transporteurs me disent "même si j’avais dix chauffeurs en attente pour conduire, je n’ai pas les équipements. Si je veux acheter les nouveaux équipements chez les fabricants, les carnets de commandes, c'est en 2022", soutient Marc Cadieux, le porte-parole l’Association.

Sans oublier les vacances de la construction et la demande accrue d'essence pour les voyageurs sur les routes de la Belle Province.

On a affaire à une tempête parfaite.

Une citation de :Nicolas Ryan, porte-parole de CAA-Québec

La situation pourrait entraîner une hausse du prix du carburant, indique CAA-Québec. Souvent, c'est ce qu'ils vont faire pour réagir, ils vont offrir l'essence habituellement à un prix supérieur au prix du marché. On a vu certaines hausses à certains endroits, une façon de contrôler l'achalandage dans les stations-service, explique Nicolas Ryan, le porte-parole de l'organisme.

Les voyageurs doivent donc prévoir le coup, recommande-t-il. Ne pas attendre que le réservoir soit à sec avant d’aller mettre de l’essence.

Un problème qui ne date pas d'hier

Selon Daniel Boivin, le propriétaire de Remorquage Boivin, les problèmes d’essence et de pénurie de main-d'œuvre ne datent pas d’hier. Cet homme de Compton a fermé ses pompes à essence depuis deux ans.

Aucune rentabilité. C’est sûr que c’était toujours un problème de main-d'œuvre.  Même encore, je cherche quelqu’un la fin de semaine pour ma remorque, et incapable de trouver quelqu’un , déplore-t-il.

Avec les informations de Philippe Grenier 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !