•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Josée Néron réitère son désir de consulter la population dans le dossier du bioparc

Un grand champ et des pylônes électriques.

L'emplacement projeté de l'usine d'Agriméthane Saguenay, à Laterrière.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michèle Bourassa

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, réitère son désir de consulter la population en ce qui a trait à l’implantation d’un bioparc dans le secteur de Laterrière, près de l’ancien lieu d’enfouissement technique (LET).

Vertement critiquée, mardi, par son ancien bras droit et président du comité des finances de Saguenay, Michel Potvin, pour sa gestion du dossier, la mairesse a réagi par voie de communiqué mercredi après-midi. Elle estime que les citoyens ont droit à une séance d’information en bonne et due forme entourant le projet de construction d'un complexe de biométhanisation agricole par le consortium Agriméthane Saguenay.

Mardi, Michel Potvin critiquait la mairesse et l’accusait de ne pas avoir respecté les citoyens concernés. C’était après la sortie publique de la porte-parole d’un regroupement de résidents du secteur qui accusait la Ville de tenter de procéder à un changement de zonage en douce pour permettre le transport par camions lourds.

Michel Potvin, qui a claqué la porte du parti politique de la mairesse Néron il y a quelques mois et qui soutient la candidature de Julie Dufour à la mairie de Saguenay, estime que la consultation publique que la Ville prévoit tenir en août est futile, puisque le projet n’est pas mûr.

La première magistrate veut éviter la désinformation dans ce dossier et juge impératif de procéder à la consultation.

Il est important que les citoyennes et les citoyens aient accès à ce genre d’exercice. Je leur ai suggéré la tenue de rencontres d’information et ils l’ont aussi demandé. Il est temps de remettre les pendules à l’heure, a déclaré la mairesse.

Pour demeurer en terrain neutre, Josée Néron précise que les élus de Saguenay ne participeront pas aux consultations citoyennes.

Quant aux récriminations de Michel Potvin, qui représente le secteur concerné par le bioparc à la table du conseil de Saguenay, la mairesse choisit de s’élever au-dessus de la mêlée.

Nous avons un très beau projet devant nous et qui est intéressant pour la population. Cependant, il faut prendre le temps d’expliquer et de converser avec nos citoyens pour qu’ils comprennent les préoccupations, de même que les tenants et aboutissants, et les aboutissements. C’est ce que nous allons faire, conclut Josée Néron. Elle ajoute que des experts seront invités à prendre part à la consultation publique, ce qui permettra aux citoyens de se faire une tête.

En mars dernier, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien, a confirmé l’engagement de son gouvernement à hauteur de 8 millions de dollars pour aider Agriméthane Saguenay à implanter son usine de biométhanisation agricole, dont l'objectif est de produire du gaz naturel renouvelable.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !