•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un appel à la vaccination dans la région de Porcupine

Une infirmière administre un vaccin.

Environ 60 % des Nord-Ontariens admissibles ont reçu deux doses de vaccins contre la COVID-19. (Archives)

Photo : Santé publique Sudbury et districts

Radio-Canada

Dans une lettre ouverte adressée à la population de la région du Bureau de santé Porcupine (BSP), dans le Nord-Est de l’Ontario, la Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste, lance le défi de devenir la circonscription sanitaire au pays avec le plus haut taux de vaccination.

Le temps est venu de briller pour notre région!, écrit la Dre Catton.

En tant que résidents du Nord de l’Ontario, nous sommes reconnus pour bien des raisons. Nous sommes résilients, intrépides, fiables et axés sur la famille et la communauté en plus de toujours être prêts à aider nos voisins, ajoute-t-elle.

Malheureusement, ces derniers mois, nous avons aussi attiré l’attention nationale parce que notre région affiche les taux de COVID-19 les plus élevés. Attirons-nous un peu d’attention positive en devenant la circonscription sanitaire ayant le taux de vaccination le plus élevé.

Une citation de :Dre Lianne Catton, médecin hygiéniste du Bureau de santé Porcupine

La Dre Catton dit craindre que la région ne puisse pas atteindre l’objectif d’avoir complètement vacciné 70 % de la population admissible d’ici le 6 août.

Selon les critères du gouvernement provincial, toutes les régions doivent avoir atteint ce critère avant de sortir de l’étape 3 du plan de déconfinement.

Portrait de Lianne Catton

La Dre Lianne Catton encourage les résidents de la région à se faire vacciner, notamment dans les nombreuses séances sans rendez-vous.

Photo : Bureau de santé Porcupine

Dans la lettre ouverte, la Dre Catton précise que 76 % des résidents de la région de Porcupine âgés de 12 ans plus ont reçu au moins une dose de vaccin, et 63,6 % ont reçu deux doses.

Dans la région du BSP, cela veut dire qu’il nous faut administrer la deuxième dose à 4600 autres personnes pour atteindre le seuil de vaccination de 70 %, explique la Dre Catton.

Le rythme de la vaccination a ralenti dans le Nord de l’Ontario depuis le début du mois.

Le ralentissement est particulièrement remarqué dans la région sanitaire de Porcupine, où environ 29 doses par 10 000 habitants ont été administrées en moyenne, du 14 au 20 juin.

C’est un rythme 10 fois plus lent qu’un mois plus tôt.

En comparaison, dans la dernière semaine, Santé publique Algoma a administré presque 5 fois plus de doses que le Bureau de santé Porcupine, toute proportion gardée, avec environ 149 doses par 10 000 habitants.

Les taux quotidiens de vaccination des autres bureaux de santé du Nord de l’Ontario pour la même période se situent entre ces deux extrêmes.

Plus de 3 Nord-Ontariens admissibles sur 5 complètement vaccinés

Malgré le ralentissement des derniers jours et les inquiétudes de la Dre Catton, le Bureau de santé Porcupine a un taux de vaccination légèrement supérieur à la moyenne régionale.

Selon les données plus récentes, au moins 61 % des résidents du Nord de l’Ontario ont reçu deux doses de vaccins.

Les bureaux de santé publique des districts de Thunder Bay et du Timiskaming n’ont cependant pas mis à jour leur total de doses administrées depuis vendredi dernier.

Légère tendance à la hausse pour les cas

Le nombre de cas actifs a connu une hausse depuis une semaine, surtout dans les régions de North Bay-Parry Sound et de Porcupine.

Ces deux bureaux représentent 65 des 77 cas actifs connus du Nord de l’Ontario.

Le nombre de nouveaux cas demeure toutefois relativement bas.

Mercredi, la plus forte augmentation a été enregistrée dans la région de Porcupine. Le BSP a recensé 4 nouveaux cas, dont 3 dans la région de la baie James.

Le Bureau de santé du district de North Bay-Parry Sound a ajouté 3 cas à son bilan, et autant de guérisons.

Santé publique Sudbury et districts et le Bureau de santé du Nord-Ouest ont signalé un nouveau cas chacun.

Le cas dans la région de Sudbury a toutefois été retiré du bilan jeudi, car la personne concernée habite dans une circonscription sanitaire.

Les bureaux de santé des districts de Thunder Bay, du Timiskaming et d’Algoma n’ont pas détecté de nouveaux cas.

Les Services de santé du Timiskaming n’ont d’ailleurs pas recensé de nouveaux cas depuis 6 semaines, alors que le plus récent cas dans la région de Thunder Bay remonte au 7 juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !