•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Forte présence québécoise dans les Rocheuses

Louis Coulombe, son fils et sa fille sur leur site de camping.

Louis Coulombe et ses enfants sont venus faire du vélo de montagne pendant deux semaines en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Evelyne Asselin

Plusieurs résidents et commerçants de la vallée de la Bow ont remarqué la présence accrue de visiteurs de la Belle Province en juillet.

Le parc national Banff connaît une bonne saison touristique. Beaucoup de campings sont pleins, et les campeurs ne viennent pas tous d'Alberta.

C'est très occupé ici. Il y a beaucoup de monde qui voyage. On a vu beaucoup de Québécois, souvent dans les campings, on rencontre tout le temps quelqu'un du Québec , observe Michel Levasseur.

Avec sa conjointe et ses deux enfants, il a fait quatre jours de route pour se rendre dans l’Ouest.

J'aime mieux m'en venir ici en Alberta, dans l'Ouest canadien, au lieu d'aller en Ontario. C'est vraiment différent de nous, et le paysage est très beau.

Une citation de :Michel Levasseur
Michel Levasseur devant son véhicule et sa roulotte.

Michel Levasseur trouve que c'est facile de visiter l'Alberta, car il y a beaucoup de terrain de camping.

Photo : Radio-Canada / Axel Tardieu

Les groupes Facebook des Québécois dans l’Ouest sont bombardés de questions par d’éventuels visiteurs.

Avec les restrictions de voyage à la frontière américaine, beaucoup profitent de ce deuxième été de la pandémie pour explorer l'Ouest canadien.

Louis Coulombe aime que les restrictions sanitaires soient toutes levées.

On se sent plus libre, c'est moins contraignant par rapport au masque. On essaie de garder la distanciation avec les gens et s’il y a des files à faire, on garde nos distances.

Une citation de :Louis Coulombe

Pas encore de retour à la normale, toutefois

La salle du Radiant à Banff.

Le restaurant The Radiant à Banff a remarqué une augmentation des visiteurs en juillet, mais pas autant que prévu.

Photo : Radio-Canada / Alexis McKeown

Les commerçants ont bien remarqué la présence accrue de francophones dans les rues de Banff. Mais, pour les restaurateurs comme Christian Dubois, propriétaire du restaurant The Radiant, cela ne se traduit pas nécessairement par des ventes.

On s’attendait pas mal, avec une ouverture de la province, la levée des restrictions et tout ça, que c’était pour être pas mal occupé au mois de juillet, puis à date, ce ne l’est pas vraiment, dit-il. On est quand même un petit peu surpris.

Il dit faire environ 30 à 40 % des revenus anticipés pour ce mois-ci, même si les rues de Banff sont pleines de visiteurs.

Selon lui, les visiteurs interprovinciaux dépensent moins que les touristes étrangers.

Ça va vraiment prendre l’ouverture des frontières, ça va prendre le tourisme internationa,l à mon opinion, pour vraiment voir la différence , précise-t-il. Je parlais à un collègue qui travaille au Banff Springs et lui-même me dit que l'hôtel opère à un pourcentage pas mal moins que ce qu’ils anticipaient pour cet été, pour juillet en tout cas.

Avec les informations d'Axel Tardieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !