•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Appel à la prudence face à la hausse des interventions sur les plans d’eau d'Ottawa

Vue sur Ottawa et la rivière des Outaouais.

Les besoins d'assistance de premiers répondants augmentent sur les plans d'eau de la région (archives).

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Radio-Canada

La Coalition pour la prévention des noyades d’Ottawa a rappelé, mercredi, ses conseils de sécurité, alors que les activités nautiques gagnent en popularité en cette période de déconfinement. Les besoins d'assistance de premiers répondants augmentent.

Le nombre d’appels à l’aide sur les plans d’eau ne cesse de grimper depuis deux ans, a indiqué Carson Tharris, agent de relations publiques au Service des incendies d'Ottawa, afin de sensibiliser la population en cette Semaine nationale de prévention des noyades.

Au Service des incendies, on a toujours eu des appels au sujet de personnes qui sont en détresse sur les cours d’eau. Mais au cours des deux dernières années, on a vu une augmentation assez importante, a-t-il dit.

Depuis 2019, le nombre d’appels a triplé, a-t-il indiqué. Et même entre 2020 et cette année, dans les premiers six mois, on a vu une augmentation de 50 %, a-t-il souligné.

Le président régional de la Société de sauvetage, Sean Duffy, a précisé que la veste de flottaison devrait toujours être portée en eau libre et à bord d’embarcations.

C’est comme la ceinture de sécurité. Ça ne fonctionne pas si on ne la porte pas, a-t-il lancé.

Il a rappelé qu’environ 400 Canadiens se noient chaque année et que dans 70 % des cas, le drame se produit dans des zones d’eau libre comme les rivières et les lacs.

Éviter la distraction du cellulaire

Il a en outre invité les parents à être attentifs lorsqu’ils surveillent leurs enfants durant la baignade et d’éviter de se laisser distraire par son téléphone intelligent.

Il a aussi découragé les adultes de consommer de l’alcool lorsqu’ils s’aventurent sur des plans d’eau.

M. Tharris a par ailleurs relevé que bien des incidents sont causés par le fait que des personnes naviguant à bord d’embarcations ne sont pas familières avec les cours d’eau qu’ils empruntent. Plusieurs se font emporter malgré eux dans les rapides Deschênes, a-t-il noté.

C’est important qu’aussitôt que nous allons naviguer dans nos cours d’eau, qu’on sache où sont les rochers et les rapides, a-t-il insisté.

André Mollema, porte-parole du Service paramédic d’Ottawa, a quant à lui mentionné que des patrouilles nautiques sillonnent les cours d’eau pour faire de la prévention et s’assurer que personne n’éprouve de malaise pendant qu’il est à bord d’une embarcation.

Avec les informations de Christian Milette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !