•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'engouement pour la loterie vaccinale se fait peu sentir dans la région de Québec

Des liasses de billets de 100 dollars canadiens.

Chaque semaine, du 1er au 27 août, un lot de 150 000 $ sera attribué aux adultes ayant reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19.

Photo : Getty Images / eylulg

La loterie vaccinale présentée la semaine dernière par le ministre de la Santé, Christian Dubé, ne semble pas pour le moment avoir d’impact significatif sur le nombre de personnes qui se font vacciner dans la région de Québec.

Selon des données du CIUSSS de la Capitale-Nationale, entre le 14 et le 20 juillet, le nombre de rendez-vous quotidiens est demeuré relativement stable par rapport à ce qu’on a connu durant les périodes précédentes.

Comme à l’habitude, les samedi 17 et dimanche 18 juillet ont été moins achalandés que les jours de semaine, où la moyenne se situait à 446 doses administrées par jour.

Actuellement, on ne voit pas cet effet-là. On a même des cliniques qui ont été un peu au ralenti. Probablement que c’est dû au fait que ce sont les vacances de la construction. Les étudiants travaillent la fin de semaine. On va possiblement voir l’effet davantage lundi, mardi ou mercredi prochains, estime la directrice de la vaccination pour la Capitale-Nationale, Patricia McKinnon.

Patricia McKinnon, responsable de la campagne de vaccination au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Patricia McKinnon, responsable de la campagne de vaccination au CIUSSS de la Capitale-Nationale (archives)

Photo : Radio-Canada

Rendez-vous devancés

Du côté de Chaudière-Appalaches, on observe tout de même que la date d’environ 5000 rendez-vous a été modifiée.

On n’a pas vu de hausse importante d'inscriptions pour une première dose suite à l'annonce de la Loto-Vaccin. Par contre, on a remarqué que beaucoup de gens ont devancé leur rendez-vous 2e dose prévu en septembre, explique la directrice de la vaccination, Marie-Ève Tanguay.

Il faut aussi préciser que le CISSS de Chaudière-Appalaches a transmis un courriel aux personnes ayant un rendez-vous en septembre pour les inviter à devancer leur date de vaccination.

Ce message peut également avoir influé sur le nombre de devancements.

Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination COVID-19 du CISSS de Chaudière-Appalaches, est en entrevue avec Radio-Canada.

Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination COVID-19 du CISSS de Chaudière-Appalaches

Photo : Radio-Canada

La loterie

La loterie vaccinale totalisera 2 millions de dollars en lots. Chaque semaine, du 1er au 27 août, un lot de 150 000 $ sera attribué aux adultes ayant reçu une première dose de vaccin contre la COVID-19 et s’étant inscrits au préalable sur le portail de la preuve vaccinale.

Un gros lot d'un million de dollars sera distribué le 3 septembre parmi les personnes ayant reçu leurs deux doses.

Les personnes vaccinées pourront s’inscrire pour les tirages à compter du 25 juillet.

Pas de surprise

Le professeur de publicité sociale à l'Université Laval, Christian Désilets, ne s’étonne pas de voir que la loterie vaccinale n’incite pas davantage de personnes à recevoir une première dose.

L'impact est loin d'être évident. Les résultats sont plutôt mitigés. Lorsque ça a été fait d'abord en Californie, on a vu un petit rebond dans la vaccination. Par contre, d'après les données disponibles, il appert que l'effet en Ontario est nul ou insignifiant, souligne-t-il.

Il estime qu’il y a d’autres moyens plus efficaces pour convaincre les personnes hésitantes.

Avoir des campagnes mieux ciblées en utilisant des porte-parole, des influenceurs qui ont un impact sur les différents segments de population hésitante. Aussi, on peut penser que quand on va approcher de la rentrée scolaire, beaucoup de parents hésitants vont faire vacciner leurs enfants, prévoit Christian Désilets.

Le spécialiste en publicité sociale demeure également convaincu que la loterie ne fera pas en sorte d’amener les anti-vaccins dans les cliniques.

Le passeport vaccinal, assorti de privilèges pour les personnes qui ont reçu leurs deux doses, serait plus porteur.

Quand on arrive à ce noyau dur, si vraiment on doit s'attaquer à ce noyau-là, à ce moment-là, il n'y a que le contrôle, la répression, la contrainte, qui va permettre de faire des gains, avance Christian Désilets.

La porte-parole du ministère de la Santé, Noémie Vanheuverzwijn, estime qu’il est encore beaucoup trop tôt pour confirmer si la loto-vaccination a un impact sur la prise de rendez-vous, surtout dans le contexte du début des vacances de la construction et du fait que l’inscription aux tirages n’est pas encore débutée.

Avec la collaboration de Kassandra Nadeau-Lamarche

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !