•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Internet haute vitesse dans Maskinongé : Cooptel prendra la relève de Maskicom

Un camion à l'effigie de Maskicom

Un camion à l'effigie de Maskicom

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

C’est Cooptel qui prendra le relais de Maskicom pour fournir l’accès à Internet haute vitesse aux milliers de résidents de Maskinongé qui n’ont toujours pas la connexion. Le député d’Orford et adjoint parlementaire du premier ministre du Québec, Gilles Bélanger, l’a confirmé dans la cadre de l’annonce du 2e volet de l’opération Haute Vitesse Québec-Canada.

Deux projets d'accès à Internet étaient problématiques selon le député, ceux de Maskinongé et de Papineau.

Il y a eu un processus où il y avait plusieurs fournisseurs de services Internet intéressés par ce territoire-là. Ça fait déjà plusieurs mois qu'on travaille ce dossier et on est arrivé à la conclusion que pour rencontrer les objectifs, [Maskicom] ne pouvait pas assurer une pérennité ou une rentabilité. Donc on a décidé de s'assurer que tous les citoyens allaient être branchés, a répété Gilles Bélanger en conférence de presse.

Il ajoute que des redditions de compte seront demandées et que des pénalités seront données si le déploiement accuse du retard.

12,5 M$ pour Cooptel

Cooptel bénéficiera d’une subvention de 12,5 M$ provenant du fédéral et du provincial pour brancher 3000 foyers. La coopérative affirme qu’ils sont en mesure de faire le déploiement de la fibre optique en plus de faire le service à la clientèle.

Cooptel a été le premier à faire le déploiement de la fibre optique en milieu rural au Québec. On a l’expertise, on a les effectifs et on a démontré par le passé notre rapidité d’exécution et notre qualité de service, assure la directrice générale Marie-Ève Rocheleau.

Si l’entente actuelle concerne les futurs clients, la directrice générale croit qu’il serait avantageux que les 800 clients actuels de Maskicom puissent également être desservis par Cooptel. Des discussions sont en cours entre les deux entités.

Hier, Maskicom a déposé un avis de proposition de restructuration à ses créanciers. Québec a cessé dernièrement de verser les subventions à l’OBNL parce qu’il a perdu confiance en l’atteinte des objectifs de brancher les 4000 foyers pour septembre 2022.

Dans l’entente initiale entre Maskicom et le gouvernement, tous les branchements devaient être complétés pour mars 2021, mais l’accès compliqué aux poteaux et un conflit avec Madysta, un sous-traitant responsable de déployer le réseau, ont freiné les objectifs. Jusqu’à présent, Québec a versé 8 M$, mais seulement 800 foyers ont été branchés.

Avec les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !