•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Application NotifVAX : bien des téléchargements, mais peu de vaccination

Une main tient un téléphone intelligent.

L'application NotifVAX

Photo : Radio-Canada

La vaste majorité des téléchargements de la nouvelle application NotifVAX ne se sont pas pour le moment transformés en vaccination dans la région de la Capitale-Nationale.

Selon des données du CIUSSS de la Capitale-Nationale, l’application NotifVAX a été téléchargée 1200 fois à ce jour et seulement 171 personnes ont obtenu un vaccin par son entremise. Cela représente 14 % des détenteurs de l’application.

Plusieurs utilisateurs n'auraient pas reçu de proposition de vaccination, alors que l’application lancée il y a une dizaine de jours doit faciliter l’accès rapide à 4500 doses.

Les utilisateurs qui disent n’avoir eu aucune proposition doivent vérifier la conformité de leur profil, souligne le porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Mathieu Boivin.

Un adolescent se fait vacciner.

Un adolescent se fait vacciner (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Les jeunes visés

Le lancement de NotifVAX visait à inciter les jeunes, adeptes d’instantanéité, à se faire vacciner.

L’application permet de recevoir gratuitement des notifications lorsque des doses sont disponibles à proximité. Elles peuvent servir autant pour une première que pour une deuxième dose.

Les notifications sont envoyées en fonction des annulations de rendez-vous, des doses restantes en fin de journée, des baisses d’achalandage et des vaccins disponibles dans les centres de vaccination ou à bord du Vaccin-O-Bus.

Un bus converti en clinique de vaccination mobile contre la COVID-19.

Le Vaccin-O-Bus est l'une des mesures incitatives pour favoriser la vaccination.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

L’application NotifVAX ne permet pas la géolocalisation ni la détection des numéros de téléphone. Elle permet à son utilisateur d’entrer son groupe d’âge, le type de vaccin désiré et les sites de vaccination préférés dans la Capitale-Nationale.

Une seule personne peut être inscrite à la fois par appareil mobile. Lors de la réception d’une notification, la personne aura entre deux et cinq minutes pour accepter ou refuser le rendez-vous.

Toujours les moins vaccinés

Quand l’initiative a été lancée dans la Capitale-Nationale, 3000 personnes de 18 à 29 ans devaient encore se faire vacciner pour atteindre la cible de 75 % de personnes vaccinées avec une première dose.

Davantage de jeunes sont maintenant vaccinés, mais les 18-29 ans sont encore en proportion les moins vaccinés dans la Capitale-Nationale. C'est la seule tranche d'âge qui est encore sous la barre des 75 %.

Mercredi, il manquait encore 2029 personnes à vacciner dans cette partie de la population pour atteindre l’objectif fixé par la santé publique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !