•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Voyager dans l’espace grâce à l’expérience immersive L’infini

Une personne est dans l'espace avec un casque de réalité virtuelle.

Image de l'affiche de « L'infini »

Photo : Arsenal art contemporain

Radio-Canada

Depuis environ dix ans, Les Studios Felix et Paul, fondés par Félix Lajeunesse et Paul Raphaël, chapeautent des productions de réalité virtuelle. À partir de mercredi et jusqu’au 7 novembre est proposé le parcours multisensoriel L’infini, à Arsenal Art contemporain, à Montréal. Le public pourra se laisser transporter au cœur de la Station spatiale internationale comme s’il y était.

L’infini, c’est un parcours d’une heure qui inclut une déambulation d’une trentaine de minutes. Dans un espace de 12 500 pieds carrés, le public aura la chance de se promener, avec un casque sur la tête, comme s’il était dans l’espace, les pieds posés à même la Station spatiale internationale.

Travailler en collaboration avec la NASA

Depuis 2016, Félix Lajeunesse et Paul Raphaël travaillent sur L’infini (avec la collaboration du Studio PHI et TIME Studios). Les deux créateurs ont commencé cette année-là à collaborer avec la NASA dans le but de documenter en réalité virtuelle l’exploration spatiale, a indiqué Félix Lajeunesse, cofondateur des Studios Félix et Paul, à Claudia Hébert, chroniqueuse culturelle à l’émission Tout un matin.

Après cette étape qui s’est déroulée sur Terre, des caméras de réalité virtuelle (360 degrés et 3D) ont ensuite été envoyées sur la Station spatiale internationale en 2019. En deux ans et demi, ce sont au total 250 heures de contenus qui ont été captées, avec la collaboration de dix astronautes de partout dans le monde, dont David St-Jacques. Des moments de spontanéité se sont mêlés aux orientations et plans de caméra définis d’avance avec la NASA.

Les astronautes étaient à la fois nos caméramans et les sujets. [...] Dans le projet, il fallait penser à la caméra comme s’il s’agissait du spectateur. C’est comme un nouveau langage cinématographique. Dans l’expo, donc, le public fait partie de la conversation, même s’il n’interagit pas avec les astronautes directement, a souligné Paul Raphaël, l’autre cofondateur des Studios Félix et Paul.

Image d'une caméra.

Une caméra de réalité virtuelle, utilisée pour réaliser «L'infini»

Photo : Photo fournie par le Centre PHI

Comme si on était avec les astronautes

Chaque phase de contenu parle d’un thème différent qui est central à l’expérience d’un astronaute dans l’espace, a expliqué Félix Lajeunesse. On parle d’adaptation à la vie dans l’espace, de la science et de la recherche sur la Station spatiale. Il est aussi question de l’effet de communauté des astronautes, donc des liens qui les unissent en tant que petit groupe qui vit très très loin de la Terre…

Si le public découvre l’intérieur de la Station spatiale internationale lors de cette aventure immersive, des images de l’univers extérieur seront plus tard ajoutées, ce qui fait de cette balade virtuelle une expérience qui évoluera.

Des personnes marchent dans un environnement sombre et assistent à une expo.

Carte en 3D de l'exposition

Photo : Photo fournie par le Centre PHI

Pas seulement pour les fans de science

L’infini n’est pas juste pour les adeptes des astronautes, de l’espace et des étoiles. La comédienne et metteuse en scène Marie Brassard, qui a travaillé à la conception et scénarisation de l’événement, pense que chaque personne vivra l’exposition différemment en déambulant au sein du parcours de l’Arsenal Art contemporain.

On tenait beaucoup à ce que cette expérience permette de réfléchir à l'aspect scientifique des choses, mais pas seulement. Nous voulions que le public puisse aussi attiser sa curiosité au niveau technique, humain, artistique et poétique. Donc on a imaginé ce parcours comme ça pour les gens, du début à la fin, tout en naviguant entre la réalité virtuelle et le réel, a-t-elle soutenu.

Présentée en première mondiale à Montréal, L’infini partira ensuite en tournée pour atterrir d’abord à Houston, au Texas.

Avec les informations de Claudia Hébert, chroniqueuse culturelle à l’émission Tout un matin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !