•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le fédéral injecte 8 millions de dollars dans les ports de pêche du sud-est du N.-B.

Un peu plus de 4 millions sont aussi versés à des transformateurs de la province pour l'acquisition d'équipements.

Cordages et bouées empilées sur le sol.

Le gouvernement fédéral investit un total de 300 millions de dollars pour réparer, améliorer et construire de nouveaux ports pour petits bateaux partout au Canada.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Radio-Canada

Le gouvernement du Canada souhaite aider à renouveler l’infrastructure portuaire dans le sud-est du Nouveau-Brunswick. Un total de 8 millions de dollars sera investi dans les ports de pêche de cette région.

Ces investissements permettront de garantir qu’ils demeurent en bon état pour des années encore, a déclaré le ministre des Affaires intergouvernementales Dominic LeBlanc, lors de l’annonce mercredi.

Plusieurs ports ont été désignés pour des améliorations, notamment à Cap Pelé.

Les ports pour petits bateaux sont au cœur des communautés côtières du Canada. Ce sont des lieux de rassemblement, des centres de loisirs et d’activités industrielles, et ils sont vitaux à l’économie bleue en pleine croissance du Canada.

Une citation de :Bernadette Jordan, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne

Au Canada, 90 % des produits de la mer sont débarqués dans des ports pour petits bateaux.

La ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, Bernadette Jordan, indique que le fédéral souhaite rendre les ports plus écologiques, sécuritaires et efficaces.

4,2 millions en projets

Mercredi, Dominic LeBlanc a également annoncé que le fédéral et la province du Nouveau-Brunswick financeront 26 projets du secteur de la transformation du poisson et des fruits de mer.

L’investissement conjoint est de 4, 2 millions de dollars dans le cadre du Fonds des pêches de l’Atlantique.

Un total de 2 millions de dollars ont été versés à l’usine familiale Edmond Gagnon de Grand-Barachois pour appuyer l’acquisition et l’installation d’équipements spécialisés qui permettra de mieux répondre aux exigences des marchés nationaux et internationaux.

Les autres 2,2 millions sera partagé entre 20 autres transformateurs de crabe, homard et de hareng fumé. La somme permettra l’achat de nouveaux équipements.

Le chef François-Emmanuel Nicol apprête les filets de hareng fumé. Tout sera utilisé, même les arêtes.

Un total de 95 % du hareng fumé et fortement salé du monde est produit au Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Allison Van Rassel

L’industrie doit faire face à des défis en matière d’embauche de travailleurs, et l’automatisation avec des équipements modernes permet d’améliorer les conditions de travail, ainsi que le recrutement et la rétention des employés, peut-on lire dans un communiqué, mercredi.

Le Fonds des pêches de l’Atlantique entame sa cinquième année d’un programme de sept ans. Au total, plus de 400 millions de dollars seront investis dans cette période pour soutenir le secteur canadien du poisson et des fruits de mer.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !