•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les garagistes de l'Est-du-Québec en ont plein les bras avec les vacanciers mal pris

Les garagistes de l'Est-du-Québec sont très occupés.

Les garagistes de l'Est-du-Québec sont très occupés.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Alice Proulx

Les garagistes de l'Est-du-Québec peinent à répondre aux besoins des vacanciers mal pris lorsqu'un bris mécanique survient durant leur séjour.

L'augmentation des achats de véhicules récréatifs et la pénurie de personnel leur donnent du fil à retordre. Une hausse de 57 % des ventes de roulottes et de VR a notamment été enregistrée au pays.

On essaie de trouver une manière de servir tout le monde et, en priorité, ceux qui ne viennent pas d'ici et qui ont besoin de réparation pour repartir à la maison, explique le directeur du centre automobile de Canadian Tire de Baie-Comeau, Jean-Simon Murray.

C'est plus le temps qui nous manque. Moi, les employés, je suis correct pour les situations habituelles.

Une citation de :Jean-Simon Murray, directeur du centre automobile de Canadian Tire
Jean-Simon Murray, directeur du centre automobile Canadian Tire.

Jean-Simon Murray, directeur du centre automobile Canadian Tire

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Il y a eu un achat massif vers des véhicules récréatifs. Donc, depuis les deux dernières années on voit une augmentation du nombre de véhicules qui passent dans la région et aussi qui s'arrêtent au garage, soutient le gestionnaire comptable du garage Greg Tech de Rimouski, Keith Bellavance.

Les garagistes rappellent aux voyageurs qu'une inspection du véhicule doit être faite avant de partir sur la route.

Tout part de l'aspect de prévoir.

Une citation de :Keith Bellavance, gestionnaire comptable, garage Greg Tech, Rimouski
Keith Bellavance, gestionnaire comptable du garage Greg Tech de Rimouski.

Keith Bellavance, gestionnaire comptable du garage Greg Tech de Rimouski

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Souvent, ces personnes-là vont prendre le véhicule qui n'a pas roulé pendant près de six mois, voire des années. Ils partent avec ça en voyage en croyant que tout va être beau et finalement, après plusieurs centaines de kilomètres, il y a des bobos qui ressortent, affirme M. Bellavance.

Rouler au lieu de réparer

Certains touristes se sont assurés que leur véhicule récréatif était en bon état avant de prendre la route vers l'Est-du-Québec.

Nous, on a acheté le véhicule jeudi d'un concessionnaire et on est partis le vendredi avec le véhicule. Donc, toutes les inspections avaient été faites, changement d'huile et ainsi de suite, juste avant de partir. Ça a très bien été la route pour se rendre jusqu'à Baie-Comeau, lance un voyageur.

Si on est toujours en train de réparer une chose ou une autre, on oublie les vacances et dans ce temps-là, c'est toujours plate.

Une citation de :Michel Cadieux, touriste

Sachant qu'on venait sur la Côte-Nord, c'était essentiel de vérifier les freins. Je vous dirais qu'à chaque côte [à La Malbaie], mon conjoint, qui conduisait, s'arrêtait pour vérifier, ajoute Jocelyne Bérubé.

Le coadministrateur du groupe Facebook Québec Vanning, Gérald Lauzon, précise que les bris mécaniques sont fréquents sur les véhicules récréatifs, en particulier sur les moins récents.

Des fois, il y a des gens qui vont acheter des véhicules très vieux et très rares, on pense au classique Westfalia des années 70. Ce ne sont pas tous les garagistes qui ont les compétences pour travailler là-dessus, mentionne-t-il.

Avant de prendre le volant pour plusieurs kilomètres, il suggère notamment de bien vérifier la pression des pneus, les niveaux des fluides et la condition des freins.

Des histoires de freins qui disparaissent après la descente d'une côte, on en a entendu plusieurs.

Une citation de :Gérald Lauzon, Québec Vanning

M. Lauzon conseille aussi aux vacanciers de prévoir un plan B dans l'éventualité où leur véhicule aurait un souci mécanique.

Avec les informations de Camille Lacroix

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !