•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La nature de Duchesnay pour vaincre les dépendances des jeunes

Des adolescents près d'un lac en forêt, avec des sacs à dos et des canots.

Des adolescents participent à une thérapie par la nature au camp de base Duchesnay afin d'arriver à vaincre leurs dépendances.

Photo :  Gracieuseté : Le Grand Chemin

L’organisme Le Grand Chemin, qui vient en aide aux adolescents aux prises avec des dépendances, a installé son nouveau camp de base à la station touristique Duchesnay. L’objectif est d’y faire des interventions thérapeutiques basées sur la nature et l’aventure.

Les centres Le Grand Chemin accueillent environ 225 jeunes par année. Ils souffrent par exemple de dépendance à l’alcool, aux drogues, aux jeux vidéo ou encore au jeu compulsif.

Deux mains en train de jouer à un jeu sur téléphone mobile.

Deux mains d'un adolescent en train de jouer à un jeu sur téléphone mobile.

Photo : Tencent

Thérapie en nature

Le nouveau camp de base, aménagé depuis le début de juin dans les installations de la Sépaq à Duchesnay, vise à offrir aux adolescents une façon différente de cheminer et de grandir.

On met les jeunes dans des activités en plein air où il y a des défis. Tout ça est en lien avec leur plan d'intervention, qu'ils ont dans chacun de nos trois centres avec leur intervenant en dépendance. Un site comme ça, ça nous permet d'avoir une possibilité de plein d'activités, explique le directeur général des centres Le Grand Chemin, David Laplante.

Des adolescents en forêt cuisinent autour d'un feu de camp.

Des jeunes participent à une thérapie par la nature pour arriver à vaincre leurs dépendances.

Photo :  Gracieuseté : Le Grand Chemin

Les participants peuvent donc expérimenter des activités comme la marche en montagne, le canot, le kayak, la construction d’abris en forêt ou encore faire des feux.

L'adolescent qui entre chez nous est chez nous pour huit à dix semaines. Il participe à au moins quatre journées d'activités d'intervention nature et aventure. Ces journées vont le préparer à faire une aventure thérapeutique de quatre à six jours en forêt, mentionne David Laplante.

Des participants à la thérapie en nature dans un canot.

Des participants à la thérapie en nature dans un canot.

Photo :  Gracieuseté : Le Grand Chemin

Bienfaits documentés

Cette approche est apparue il y a une cinquantaine d'années, dans des pays anglo-saxons comme les États-Unis, l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Angleterre. Ces effets bénéfiques ont depuis été mesurés par des études scientifiques.

Les recherches prouvent que quand on place les gens face aux défis que la nature amène, il y a des retombées positives sur l'estime de soi, le sentiment d'efficacité, la confiance en soi aussi. Les données sont claires aussi sur la diminution de l'anxiété et de la dépression, soutient David Laplante.

Des adolescents dans un canot.

Des adolescents qui participent à la thérapie nature du Grand Chemin.

Photo :  Gracieuseté : Le Grand Chemin

Une fois qu’un jeune a terminé sa thérapie dans un centre Le Grand Chemin, il est dirigé vers un programme de réinsertion sociale. Il peut, là aussi, y faire des activités thérapeutiques en nature à la journée.

L’entente pour l’utilisation des installations de la station touristique Duchesnay est d’une durée six mois, renouvelable pour encore six mois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !