•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des fouilles autour d’un ancien pensionnat de la Première Nation Sagkeeng

Quatre hommes sont autour d’un drone dans un vaste espace gazonné.

Avec un drone, une fouille est en cours sur le site de l'ancien pensionnat Fort Alexander dans la communauté autochtone de Sagkeeng.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Radio-Canada

Des fouilles sont en cours sur le site de l’ancien pensionnat pour Autochtones Fort Alexander, dans la Première Nation de Sagkeeng, au Manitoba, dans l'espoir de trouver des restes d’enfants qui auraient fréquenté l’endroit.

Depuis mardi, les fouilles sont menées à l’aide d’un drone et d’un radar à pénétration de sol. La communauté a amassé les fonds nécessaires pour que ces recherches aillent de l’avant.

Le pensionnat de Fort Alexander a été en activité entre 1905 et 1970. Des enfants de 21 communautés différentes y ont été envoyés.

Depuis longtemps à Sagkeeng, les aînés et les survivants des pensionnats pour Autochtones rappellent les violences qu'ils y ont subies et les histoires d’enfants disparus. Ces témoignages ont d’ailleurs été entendus devant la Commission de vérité et réconciliation du Canada, dit le chef de la Première Nation, Derrick Henderson

Il précise que c'est la découverte des restes de 215 enfants sur le terrain d’un ancien pensionnat à Kamloops, en Colombie-Britannique, en mai, qui a incité Sagkeeng à effectuer ses propres recherches.

On joue avec une personne la veille et, tout à coup, le lendemain, il n’est plus là, et que le jour suivant, on ne peut plus parler d'elle... C’est difficile pour nos membres de devoir vivre avec ces souvenirs, jour après jour, et il y a des gens qui ne croient pas ce qu’ils ont raconté, explique M. Henderson.

Il espère que les recherches permettront de confirmer ce qui s’est passé au pensionnat de Fort Alexander.

Le chef de la Première Nation explique que l’équipe de recherche reçoit des instructions des aînés de la communauté en ce qui concerne les secteurs où les recherches doivent se concentrer. Celle-ci va parcourir les champs, les berges de la rivière et même le terrain où se trouve le bureau du conseil de bande.

Les travaux de recherches prendront fin vendredi. Avant d’amorcer ce processus, la communauté a organisé une cérémonie et une purification sur les lieux avant le début des travaux.

La Première Nation de Sagkeeng est située à environ 120 km au nord de Winnipeg, à proximité du lac du même nom.

Avec les informations d'Erin Brohman

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !