•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Françoise Faucher, entre la scène et le petit écran

Dans un studio de télévision, la journaliste Françoise Faucher est assise sur une chaise, joignant ses mains devant elle.

D'abord comédienne, Françoise Faucher a également participé comme animatrice et journaliste à plusieurs émissions de Radio-Canada. Sur notre photo, elle prend le rôle d'intervieweuse à l'émission « Carrefour » en 1961.

Photo : Radio-Canada / André Le Coz

Radio-Canada

Passionnée de théâtre, de jeu et de lettres, Françoise Faucher a eu une carrière remarquable sur les planches comme à la télévision. Nos archives retracent son parcours de comédienne, mais aussi de journaliste et d’animatrice sur les ondes de Radio-Canada.

Françoise Faucher arrive au Québec en 1951 avec son mari Jean Faucher.

Auparavant, le couple avait rencontré en France des membres de la troupe des Compagnons de Saint-Laurent qui l'avaient convaincu de s’installer de l’autre côté de l’Atlantique.

C’est avec cette troupe de théâtre que la comédienne fait ses débuts sur scène avec la pièce Noces de sang, mise en scène par Émile Legault.

En plus de travailler pour les Compagnons du Saint-Laurent, la nouvelle venue commence à jouer dans des dramatiques diffusées à la radio de Radio-Canada.

Françoise Faucher rédige aussi pour la station de radio CBF des contes et des textes d’émissions pour enfants.

Le 24 août 1952, elle présente à l’émission radio Théâtre du Grand Prix une pièce qu’elle a écrite : Le Roi Souvenir.

Françoise Faucher, souriante, assise élégamment dans un décor de belvédère.

Dès les débuts de la télévision, Françoise Faucher participe à de nombreuses productions, dont « Tourbillon » en 1954.

Photo : Radio-Canada / Henri Paul

L’année 1952 marque aussi l’avènement de la télévision au Canada. La comédienne participe aux tout premiers télé-théâtres diffusés à la télévision publique.

Un caprice de Musset, Les Hauts de Hurle-Vent de Brönte, puis le rôle-titre de Jeanne et les juges, qui lui vaut le trophée Frigon. Françoise Faucher montre dès ses débuts qu’elle peut couvrir un large répertoire.

L'annonce faite à Marie, 20 décembre 1956

Cet extrait de nos archives nous la montre dans la pièce L’annonce faite à Marie présentée à la télévision de Radio-Canada le 20 décembre 1956.

Dans ce télé-théâtre adapté et réalisé par Jean-Paul Fugère, elle incarne Violaine, une fille douce, claire et obéissante qui connaîtra un malheur.

Françoise Faucher signe également pour la radio et la télévision des adaptations dans lesquelles elle joue, comme Le chant du berceau, Monsieur Beverly ou La chronique des Pasquier diffusée de 1953 à 1955 sur les ondes de CBF.

Bien qu’elle se considère d’abord comme une comédienne, Françoise Faucher tient aussi le rôle d’animatrice.

Au cours de la saison 1955-1956, elle se retrouve à la barre des programmes Logis 56 et Musée intime qu’elle anime avec Guy Viau.

La première émission s’intéresse au design d’intérieur et la seconde permet aux téléspectateurs de se familiariser avec les œuvres célèbres et les grands courants artistiques.

Sophie Magazine, 17 mai 1957

Françoise Faucher anime également de 1955 à 1957 l’émission Sophie Magazine dont nous vous offrons un extrait daté du 17 mai 1957.

Sophie, c’est le futur prénom de la fille de Françoise Faucher, le rôle incarné par sa coanimatrice Marthe Choquette et le surnom des jeunes téléspectatrices à l’écoute de ce magazine hebdomadaire.

Je vous rappelle à vous toutes les petites Sophie qui nous écoutez et qui n'avez peut-être pas les moyens de vous procurer les livres que nous vous recommandons ici à Sophie Magazine, que vous pourrez les trouver dans toutes les bibliothèques publiques.

Une citation de :L'animatrice Françoise Faucher

Au cours de la même année, Françoise Faucher entame le rôle d’Élise Velder dans le téléroman La pension Velder qui connaîtra un énorme succès, tout comme le feuilleton radiophonique l’ayant précédé.

Une présence soutenue au petit écran qui lui vaudra d’être élue personnalité la plus marquante de la télévision québécoise lors du Gala des artistes de 1957.

Nos photos nous la montrent aussi à travers les décennies dans d’autres dramatiques bien appréciées du public telles que Mont-Joye, Monsieur le Ministre et Mon meilleur ennemi.

Chargement de l’image

Votre enfant, Madame, 19 mai 1964

À la télévision, Françoise Faucher se voit également confier plusieurs mandats par le Service des émissions féminines de Radio-Canada.

Dans Votre enfant, Madame, dont nous vous présentons un segment du 19 mai 1964, elle discute avec des experts invités de médecine préventive pour les enfants.

Françoise Faucher prend aussi la barre d’émissions de service telles que Rêve, réalité, Si la santé m’était contée et Psychologie de la vie quotidienne.

De 1966 à 1981, Françoise Faucher collabore comme journaliste à l’émission Femme d’aujourd’hui, le plus souvent en tant qu'intervieweuse.

Dans cette émission de prise de conscience et de réflexions sur la condition féminine, elle se révèle par sa vaste culture et son ouverture d’esprit qui lui permettront de recueillir des témoignages d’exception.

En parallèle, elle est de toutes les scènes, les petites comme les grandes : Théâtre du Café de la Place, Rideau vert, Espace Go ou Espace libre.

Le théâtre demeure au centre de la vie de la comédienne.

Chargement de l’image

La bande des six, 19 janvier 1991

Pour moi, le théâtre comme je le fais depuis quelques années, ça n'a d'intérêt que si c'est une très grande aventure, déclare Françoise Faucher à l’émission La bande des six du 19 janvier 1991.

L’animatrice Suzanne Lévesque n’a que de bons mots pour sa performance de sorcière dans la pièce Célestine qui est présentée à l’Espace libre.

Un rôle qui va à contresens de son jeu habituel, axé davantage sur les paroles que sur les gestes et pour lequel la comédienne semble s’être régalée.

Tant mieux si c'est dur, ça fait évoluer, affirme Françoise Faucher sur son travail avec le metteur en scène Jean Asselin. Ça prouve aussi que l'instrument est affiné.

Françoise Faucher admet au cours de cet entretien détester mémoriser ses textes et avoir un trac noir à toutes les représentations.

Faire quelque chose en public, j'ai peur.

Une citation de :Françoise Faucher

La quarantaine est somptueuse, déclare en contrepartie la comédienne, qui se sent à présent en pleine possession de ses moyens.

Ça prend une bonne vingtaine d’années avant de savoir ce qu’on fait, soutient Françoise Faucher.

Chargement de l’image

La grande visite, 17 janvier 1988

Comment vous est venue cette capacité de faire dire aux gens des choses que peut-être même eux ignorent? demande l’animateur Daniel Pinard à Françoise Faucher dans le cadre de l’émission La grande visite du 17 janvier 1988.

Afin de rappeler son talent d’intervieweuse, l’animateur présente un extrait de son entretien avec l’écrivaine Marguerite Yourcenar réalisé en 1975 pour l’émission Femme d’aujourd’hui.

La profonde vérité se révèle parfois en entrevue, suggère Daniel Pinard. Cet échange l’illustre bien.

Citant son ouvrage Souvenirs pieux tout en se promenant dans un parc de l'île des Monts-Déserts, Françoise Faucher recueille dans cette entrevue les réflexions de Marguerite Yourcenar sur le fragile équilibre du monde.

Elle disait qu’il faut veiller à ne pas détruire cette nappe d'eau pure qu'est notre âme, rappelle Françoise Faucher avec émotion.

Chargement de l’image

Second regard, 13 mai 2012

En 2012, l’animateur Alain Crevier s’entretenait à son tour avec Françoise Faucher afin de faire un bilan de sa carrière qui s’échelonne sur une soixantaine d’années.

Dans le cadre de l’émission Second Regard, la femme de théâtre et de lettres partage ses réflexions sur la liberté, la beauté et la quête de sens.

Toute ma vie, j'ai été portée par une passion et j'ai pu toucher à certaines choses que je cherchais, confie la comédienne. À travers ces personnages, j'ai pu pousser des colères que je ne pousserais jamais dans la vie.

On ouvre de petites portes. Et ce qu’il reste de tout ça, c’est un grand émerveillement face à l’être humain.

Une citation de :Françoise Faucher

Françoise Faucher s’émeut de voir son arrière-petit-fils de presque trois ans formuler ses pensées. Il est le premier maillon d'un avenir, exprime la mère de quatre enfants en soulignant du même souffle l’importance de se creuser de bonnes racines.

Laissez entrer la musique, mais sachez d’où vous venez!

Une citation de :Françoise Faucher

J’aimerais laisser un souvenir lumineux et pas trop de taches d’ombres. Ça me paraît être important, conclut Françoise Faucher en 2012.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.