•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Feux de forêt : d’autres communautés autochtones évacuées en Ontario

Quelques personnes descendent d'un avion militaire sur le tarmac pour se diriger vers un autobus.

L'évacuation de Pikangikum, montrée ici, se poursuit tandis que Cat Lake et North Spirit Lake entament leur évacuation mercredi.

Photo : Radio-Canada / Jimmy Chabot

Radio-Canada

L’évacuation des membres vulnérables des communautés de Cat Lake et de North Spirit Lake, dans le Nord-Ouest de l'Ontario, commence mercredi par précaution alors que les incendies de forêt continuent de progresser dans la région.

Le ministère du Solliciteur général de l'Ontario a annoncé la mise en place de l’évacuation mardi, expliquant que cette mesure permettrait de réduire les risques alors que les pompiers travaillent à maîtriser les incendies qui brûlent à proximité des communautés autochtones.

La province n'a pas précisé où les résidents des communautés seront logés, mais la Ville de Sault-Sainte-Marie affirme dans un communiqué qu’elle hébergera une centaine de résidents de North Spirit Lake à compter de mercredi.

Une carte du Grand Nord de l'Ontario.

Les Premières Nations de North Spirit Lake et Cat Lake sont situées dans le Nord-Ouest de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada

Les Forces armées canadiennes appuient la province dans les efforts d'évacuations.

Selon la capitaine Terrilyn McLaren, 75 membres des Forces armées sont prêtes à être déployés.

Pas de ralentissement dans la progression des feux

Mardi après-midi, la carte interactive des incendies de forêt de la province montrait deux nouveaux incendies près de North Spirit Lake.

Red Lake 129, à l'ouest de la communauté, n’est pas maîtrisé et couvre 8 hectares. Au sud de la communauté, Red Lake 140 n’est pas maîtrisé non plus, et couvre 17 hectares.

Une carte montre une constellation de feux de forêt dans le nord-ouest de l'Ontario.

En date de mardi soir, 170 feux de forêt étaient actifs dans le Nord de l’Ontario, dont 78 qui n'étaient pas maîtrisés.

Photo : MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES ET DES FORÊTS

Du côté de Cat Lake, il y a plusieurs feux dangereux qui brûlent à proximité de la ville. On trouve notamment :

  • Sioux Lookout 60; un feu non maîtrisé de 850 hectares situé à l'ouest de la communauté

  • Sioux Lookout 81; un incendie non maîtrisé découvert mardi qui brûle près de Sioux Lookout 60

  • Sioux Lookout 59; est observé et brûle sur 10 hectares au nord de la communauté

  • Sioux Lookout 47; est observé au nord de la ville, et couvre 20 000 hectares.

Les évacués accueillis dans plusieurs municipalités

Thunder Bay, Kapuskasing, Cochrane, Cornwall, Sioux Lookout, Dryden, Timmins, Kenora et Sudbury hébergent présentement ceux qui ont fui les feux.

Jusqu'à présent, les Premières Nations de Deer Lake et de Poplar Hill ont été complètement évacuées, soit un total de 1545 personnes.

Du côté de Pikangikum, l’évacuation a été mise sur pause, car les conditions s'améliorent, selon Brent Ross, porte-parole du ministère du Solliciteur général.

Selon M. Ross, 1096 habitants de Pikangikum ont quitté la communauté.

Des résidents de Red Lake ont aussi volontairement quitté la communauté, même si aucun ordre d’évacuation n’a été donné pour le moment.

Un hélicoptère de lutte contre les incendies posé près d'un lac.

Les résidents de Red Lake se tiennent prêts à évacuer si nécessaire (Archives).

Photo : Radio-Canada / Bienvenu Senga

Dans sa mise à jour quotidienne, le maire de Red Lake, Fred Mota, a souligné que les conditions météorologiques seront favorables au cours des deux prochaines journées, mais a rappelé que la situation pourrait changer rapidement.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !