•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quatrième vague de COVID-19 toujours possible en Saskatchewan, selon les experts

La clinique de vaccination contre la COVID-19 installée au Centre SaskTel par le Conseil tribal de Saskatoon, en Saskatchewan.

L’Autorité de la santé de la Saskatchewan a indiqué récemment qu'il reste plus de 70000 rendez-vous à prendre pour la première et la deuxième dose de vaccin contre la COVID-19. (archives)

Photo : Saskatoon StarPhoenix / Michelle Berg

Radio-Canada

La Saskatchewan a atteint son objectif de vaccination pour lever toutes les mesures sanitaires le 11 juillet, mais certains experts en santé disent qu’il faudrait davantage de personnes complètement vaccinées pour éviter une quatrième vague de COVID-19.

Actuellement, 59 % de la population admissible (plus de 12 ans) en Saskatchewan a été entièrement vaccinée. Environ 74 % des personnes admissibles dans cette tranche d'âge ont reçu une première dose de vaccin dans la province.

Toutefois, le pourcentage des personnes ayant reçu une première dose stagne, selon les spécialistes des maladies infectieuses. Ils estiment qu’il n’est pas suffisant pour protéger la province contre le variant Delta, plus contagieux.

Un taux de vaccination qui ralentit

Le taux de vaccination pour les premières doses a ralenti au cours des dernières semaines. Le 19 juillet, la province a administré 461 nouvelles premières doses.

Un mois auparavant, le 19 juin, 3410 personnes avaient reçu leur première dose de vaccin.

Nous savons, d'après les données recueillies en Europe et aux États-Unis, que les variants se propagent dans la population non vaccinée et, dans une certaine mesure, dans la population qui n'a reçu qu'une seule des deux doses du vaccin , explique le microbiologiste clinique en chef de l'Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA), Joseph Blondeau.

Donc, clairement, le message doit être que la vaccination est importante pour continuer à contrôler cette pandémie et finalement [en sortir], souligne-t-il.

80 % de la population entièrement vaccinée

Selon le médecin hygiéniste principal de la SHA, Cory Neudorf, il faudra que 80 % ou plus de la population soit entièrement vaccinée pour éviter la résurgence d'une pandémie.

Selon Caroline Colijn, mathématicienne spécialisée dans les maladies infectieuses à l'Université Simon-Fraser, il est difficile d'augmenter le nombre de vaccinations, car la plupart des personnes désireuses de se faire vacciner l'ont déjà fait.

Au fur et à mesure que nous vaccinons toutes ces personnes qui réclament des vaccins, nous entrons dans la période où nous essayons d'atteindre les personnes qui sont un peu plus hésitantes, précise Mme Colijn.

Vers un scénario pessimiste

Le variant Delta, plus virulent, combiné à l'abandon des restrictions sanitaires par la Saskatchewan, entraînera une accélération des cas de COVID-19 pendant le reste de l'été, puis une véritable explosion une fois que les écoles ouvriront et que les gens se réuniront à l’intérieur,, prédit le médecin en soins intensifs et spécialiste des maladies infectieuses au Manitoba, Anand Kumar.

Selon lui, la province doit redoubler d'efforts en matière de vaccination et exiger des mandats de vaccination dans les écoles et des passeports de vaccination pour les rassemblements publics.

Cette hypothèse a cependant déjà été écartée il y a quelques jours par le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Ce dernier a déclaré que la province n'exigerait pas de preuve de vaccination de la population pour lui permettre de travailler ou de participer à des événements, invoquant des problèmes de confidentialité.

Il est absolument temps pour le gouvernement d'agir et d’inciter les gens à se faire vacciner. Parlons de ce programme de loterie qui existe maintenant en Alberta, au Manitoba, au Québec et dans le monde entier, a pour sa part déclaré mardi le chef du Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan, Ryan Meili.

Avec les informations de Yasmine Ghania

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !