•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : 26 personnes accusées après le démantèlement d'un camp de sans-abri

Un homme maintenu au sol par des policiers.

Les affrontements avec la police ont mené à 26 arrestations.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

La police de Toronto a annoncé mercredi soir que 26 personnes avaient été arrêtées à la suite de manifestations et d'affrontements lors du démantèlement d'un campement de sans-abri dans un parc.

Dans un communiqué, la police précise que six de ces personnes font face à des chefs d’accusation pour voies de fait, voies de fait avec une arme ou voies de fait sur un agent de la paix.

Dix-neuf autres font face à des accusations moins graves en vertu de la Loi sur les entrées sans autorisation. Des accusations pourraient aussi être portées contre d’autres personnes, précise la police.

Les autorités municipales et la police ont commencé à expulser les sans-abri vivant dans le parc Lamport mercredi matin. Une clôture a été érigée autour pour bloquer l'accès au parc.

Activistes et forces de l'ordre se sont retrouvés face à face dans une impasse qui a duré quelques heures.

Puis, vers midi, les journalistes de CBC News ont constaté que des officiers se précipitaient pour pousser la barrière métallique derrière laquelle s'étaient installés les manifestants.

Plusieurs policiers saisissent une palette de bois

Une barricade a été démantelée par la police.

Photo : Radio-Canada / CBC News

À proximité, la police a démoli une barricade de fortune faite de palettes de bois. Puis, plusieurs personnes près de la barricade ont été emmenées, menottées, hors du parc.

Selon la police, des manifestants ont craché sur les policiers et une substance non identifiée aurait été vaporisée. Trois policiers ont été blessés.

À 14 h, la police avait complètement nettoyé le site, après avoir expulsé physiquement ceux qui ne voulaient pas partir.

Un homme est mené par les policiers au-delà des barrières temporaires.

Le campement a été démantelé, les gens qui y vivaient ont été évincés et des opposants ont été arrêtés.

Photo : CBC / Evan Mitsui

De 14 à 17 sans-abri dormaient au parc Lamport Stadium, selon un communiqué de la Ville, qui estime que plus de 30 abris de fortune et tentes y ont été installés illégalement. Les autorités municipales offrent à ces sans-abri une place dans un refuge et des repas, en plus de services d'aide en santé mentale et en toxicomanie.

Des dizaines de policiers, y compris à cheval, et d'agents de sécurité privés embauchés par la Ville ont participé à l'opération en plus de plusieurs employés municipaux.

Selon la police de Toronto, au moins un policier a été blessé après avoir été aspergé d'une substance inconnue. C'est ce que le Service de police de Toronto a déclaré sur Twitter. Les policiers n'ont pas précisé s'il y avait eu des blessés chez les activistes ou les sans-abri.

La Ville avait déjà démantelé un campement illégal au parc Alexandra mardi, menant à neuf arrestations. Un autre campement, celui-ci au parc Trinity Bellwoods, avait été démantelé en juin.

Des policiers à cheval

L'équipe d'intervention en matière de sécurité du Service de police de Toronto est intervenue lors du démantèlement du campement au parc Trinity Bellwoods en juin.

Photo : Radio-Canada / Evan Mitsui/CBC News

La Ville répète que ce genre de campements illégaux présente un risque de propagation de la COVID-19 et d'incendie. La police, les pompiers et les ambulanciers ont répondu à 283 appels au parc Lamport Stadium cette année, peut-on lire dans un communiqué municipal.

La Ville dit aussi avoir recensé des campements illégaux dans les parcs Moss et Cherry Beach.

Il y a une semaine, plus de 200 organismes, leaders communautaires et artistes demandaient au maire John Tory dans une lettre ouverte d'utiliser la compassion plutôt que la force face aux campements illégaux dans les parcs.

Avec des informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !