•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déluge : Sylvain Gaudreault se réjouit du rehaussement de la sécurité des barrages

Des immeubles près d'un rivière qui a grugé les terrains qui la borde.

La moitié de l'immeuble de 18 logements a été emporté par la rivière aux Sables, à Jonquière.

Photo : La Presse canadienne / JACQUES BOISSINOT

Radio-Canada

Vingt-cinq ans après le déluge du Saguenay, le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, se réjouit de voir que la sécurité des installations hydriques et des cours d'eau a été rehaussée.

Selon lui, la participation des citoyens a été très importante pour faire avancer plusieurs dossiers comme celui du creusage du seuil de la rivière aux Sables.

Il a fallu qu’on se batte. Si les gens de la région, de Jonquière, de Saguenay, de Laterrière ne s’étaient pas mobilisés, je pense qu’à la longue, il y a des choses qui auraient traîné. Je pense que c’est le résultat d’un travail d’équipe et d’une mobilisation. C’est là qu’on voit que c’est important d’avoir des organismes comme l’Association pour la protection du lac Kénogami (APLK), des organismes de bassins versants qui maintiennent cette pression-là , a insisté le député Gaudreault.

Après le déluge, Québec a mandaté une commission indépendante dirigée par l’ingénieur Roger Nicolet pour qu’elle enquête sur la sécurité des barrages hydrauliques. Dans son rapport, la commission Nicolet a émis huit recommandations visant à rehausser la sécurité des barrages. Parmi celles-ci, une seule n’a pas été appliquée, soit la construction d’un réservoir en amont du lac Kénogami, dans la Réserve faunique des Laurentides.

Selon l'ancien président de l'Association pour la protection du lac Kénogami, Claude Collard, ce projet ne comportait aucun avantage pour la gestion de l'eau.

Après avoir analysé le dossier par la suite, j’ai découvert que ce réservoir-là n’était absolument pas nécessaire pour la gestion des crues. Il était strictement pour assurer aux compagnies en aval de turbiner plus d’eau , a-t-il rappelé.

Depuis le déluge de 1996, outre le creusement du seuil de la rivière aux Sables, le barrage du lac Ha! Ha! a été reconstruit et la digue du lac Kénogami a été rehaussée.

D'après le reportage de Philippe L'Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !