•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le ministre Benoit Charette à Saguenay pour annoncer la décision sur GNL Québec

Benoit Charette, ministre de l'Environnement.

Benoit Charette, ministre de l'Environnement

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roussel

Le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Benoit Charette, sera à Saguenay mercredi pour faire part de la décision du gouvernement à l'égard du projet d’implantation d’une usine de liquéfaction de gaz naturel à La Baie par GNL Québec.

Une convocation a été acheminée aux médias par son cabinet pour un point de presse qui aura lieu à 15 h à l'hôtel Le Montagnais, à Chicoutimi.

Selon Alexandre Shield, journaliste spécialisé en environnement au journal Le Devoir, le ministre va s'objecter au projet Énergie Saguenay. Il avance que le promoteur GNL Québec n'a pas réussi à remplir les trois conditions imposées par Québec pour autoriser le projet.

À la suite du dévoilement du rapport du Bureau des audiences publiques sur l’environnement (BAPE) le 24 mars, le ministre Charette s’était engagé à faire part de la position officielle de son gouvernement au sujet du projet Énergie Saguenay avant la fin de l'été. La décision ultime relevait du Conseil des ministres.

La commission indépendante du BAPE sur GNL Québec, présidée par Denis Bergeron, a rendu un avis défavorable au sujet du projet de terminal de liquéfaction assorti d’un gazoduc visant à faire cheminer du gaz naturel de l’Ouest canadien vers le port de Grande-Anse. L’entreprise sœur de GNL Québec, Gazoduq, pilote le projet d’aménagement de la conduite souterraine de 780 km reliant le Nord de l’Ontario au Saguenay. Les deux entités sont chapeautées par la société en commandite Symbio Infrastructure.

Un avis défavorable

Lors d’audiences tenues l’automne dernier, un nombre record de participants ont été entendus par le BAPE. Quelque 2500 mémoires ont été soumis, en grande majorité véhiculant des avis défavorables au projet pressenti comme le plus important à caractère privé de l’histoire industrielle du Québec.

Dans son rapport, le BAPE a indiqué que Québec ne devrait pas donner son accord au projet à moins que le promoteur puisse répondre à trois conditions précises : trouver l’acceptabilité sociale, favoriser la transition énergétique et diminuer les gaz à effet de serre.

Le ministre de l'Environnement a le pouvoir de délivrer, ou non, un certificat d'autorisation pour permettre le début des travaux.

La députée de Chicoutimi et ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, accompagnera son collègue lors de la conférence de presse. Tout indique que la mairesse Josée Néron, présentement en vacances, ne sera pas présente. La Ville de Saguenay et Promotion Saguenay se sont montrés en faveur du projet Énergie Saguenay, mais à certaines conditions.

Avec Michel Gaudreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !