•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de 80 nouveaux feux de forêt dans le Nord de l’Ontario

Un arc-en-ciel traverse un ciel rougi par la fumée.

La région de Poplar Hill a reçu 25 mm de pluie lundi, ce qui a réduit l'intensité du feu Red Lake 65 qui se trouve près de cette Première Nation.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

Radio-Canada

81 nouveaux feux se sont déclarés mardi en Ontario, la grande majorité se trouvant dans le Nord-Ouest de la province.

Il s'agit du plus grand nombre de nouveaux feux confirmés en une journée jusqu'à maintenant cette année.

C'est ce qu'a indiqué le ministère du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts (DNMRNF).

En date de mardi soir, plus de 170 feux de forêt étaient actifs dans le Nord de l’Ontario, dont 78 qui n'étaient pas maîtrisés. Parmi les feux repérés mardi, 5 étaient déjà éteints en soirée.

La province a notamment reçu des renforts du Mexique et des provinces de l’Atlantique pour lutter contre les nombreux feux.

Depuis le début de la saison des incendies en Ontario, le 1er avril, le DNMRNF a recensé 817 feux de forêt dans la province.

C'est presque deux fois plus que pour la même période l'an dernier.

Certaines activités industrielles limitées dans le Nord

Le gouvernement de l’Ontario restreint certaines activités industrielles dans le Nord-Ouest de la province pour réduire les risques d’incendie causés par l’humain.

Dans un premier communiqué publié le 19 juillet, le DNMRNF avait annoncé des restrictions s’appliquant aux activités du secteur forestier qui ont le potentiel de causer des étincelles et d’allumer des feux, entre autres le dynamitage pour la construction de route ou le soudage.

Mardi, le ministère a étendu les restrictions aux mines, aux chemins de fer, à l’industrie de la construction et au secteur des transports. Celles-ci entreront en vigueur le 21 juillet, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Ces mesures sont mises en place en vertu du décret d’urgence promulgué la semaine dernière.

La situation des incendies de végétation dans le Nord-Ouest continue de s’aggraver et il est nécessaire d’accroître les précautions pour protéger la population, a dit Greg Rickford, ministre du Développement du Nord, des Mines, des Richesses naturelles et des Forêts.

De la pluie tombée depuis le début de la semaine a permis de réduire le risque d'incendie de façon générale.

Le risque est faible ou modéré pour une grande partie du territoire, mais demeure élevé ou extrême dans plusieurs secteurs, notamment au nord et à l’ouest de Red Lake, et autour de Thunder Bay et du lac Nipigon.

Une carte du risque d'incendie en Ontario.

Le risque d'incendie est extrême autour de Thunder Bay et au Nord-Ouest de Red Lake.

Photo : Ministère des Richesses naturelles et des Forêts

D’autres restrictions sont également en place, dont une interdiction d’allumer des feux en vigueur pour les secteurs de Kenora, Red Lake, Dryden, Fort Frances, Thunder Bay et Greenstone et Terrace Bay.

Les évacuations se poursuivent

Environ 2600 résidents des Premières Nations de Poplar Hill, Deer Lake et Pikangikum ont été évacués en raison des feux, selon les plus récentes informations partagées par la province.

Ils ont trouvé refuge à Thunder Bay, Kapuskasing, Cochrane, Cornwall, Sioux Lookout, Dryden, Timmins et Sudbury.

Dans un communiqué, la Ville de Sault-Sainte-Marie indique qu’elle hébergera une centaine de résidents de North Spirit Lake, qui seront évacués à partir du 21 juillet.

Il s'agit d'une période incroyablement difficile pour eux, et je sais que la Division de la gestion des urgences de la Ville — ainsi que les partenaires locaux — travaille dur pour s'assurer que nous sommes prêts à faciliter une expérience sécuritaire et confortable, a déclaré le maire de Sault-Sainte-Marie, Christian Provenzano.

Des résidents de Red Lake ont aussi volontairement quitté la communauté, même si aucun ordre d’évacuation n’a été donné pour le moment.

Dans sa mise à jour quotidienne, le maire de Red Lake, Fred Mota, a souligné que les conditions météorologiques seront favorables au cours des deux prochaines journées, mais a rappelé que la situation peut changer rapidement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !