•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet immobilier ralenti par le manque de matériaux à Uashat mak Mani-utenam

Une maison préfabriquée en construction

Des maisons préfabriquées sont en pleine construction à Uashat.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac-Poirier

Félix Lebel

L’approvisionnement difficile concernant certains matériaux de construction ralentit un important projet d’habitation à Uashat mak Mani-utenam.

Le conseil de bande est en train d'installer une vingtaine de maisons préfabriquées dans la communauté innue, dont 10 à Uashat et 10 autres à Mani-utenam.

C’est pour faire face au surpeuplement des habitations unifamiliales et à la pénurie de logements dans la communauté que le projet a été lancé cette année.

Ces maisons devaient d'abord être livrées à la fin septembre. Elles accuseront un minimum de plusieurs semaines de retard, faute de matériaux disponibles pour les terminer.

J’ai des maisons qui sont presque prêtes en usine et elles n’ont pas de bains. Il n’y aura pas de bains qui seront livrés à la compagnie avant le 15 août. Ça retarde les livraisons, explique le consultant pour le Conseil des Innus de Uashat mak Mani-utenam, Rémi Bastien.

Un homme, Rémi Bastien, devant le chantier de construction de maisons de Uashat

Rémi Bastien estime toutefois que le prix du bois d’œuvre a baissé dans les dernières semaines.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac-Poirier

Les panneaux de gypse, les matériaux de finition intérieure, la plomberie, tous les types de matériaux sont plus difficiles à avoir, selon M. Bastien.

C’est la première fois qu’on voit ça. Moi, j’ai construit environ 700 maisons à Uashat et Maliotenam. On n'a jamais eu ce problème-là. C’est dans tous les types de matériaux, ajoute-t-il.

En plus des délais, les prix sont plus hauts

Le délai dans la réception des matériaux n’est pas le seul frein au développement de ce projet dans la communauté.

Le prix des matériaux aurait augmenté depuis les derniers mois, de telle sorte que ces maisons coûtent 30 000 $ de plus que prévu, selon M. Bastien.

Des prix qui tendent à rendre plus difficile le financement d'un nombre suffisant de logements dans la communauté.

D'après les estimations du conseil de bande, environ 500 maisons unifamiliales devraient être construites rapidement à Uashat mak Mani-utenam pour faire face à la pénurie de logements.

Un marché déséquilibré

La communauté n’est pas la seule à vivre les conséquences de cette difficulté d’approvisionnement en matériaux.

C’est l’ensemble de la chaîne de distribution des produits du domaine de la construction qui serait sous pression depuis le début de la pandémie.

La forte demande sur les matériaux, accentuée par la popularité des travaux de rénovation, pourrait en être en partie responsable.

Selon Dominic Larouche, directeur du magasin Lauremat à Sept-Îles, les retards dans les commandes sont considérables.

Dominic Larouche devant un centre de matériaux

Le délai parfois considérable dans la livraison des matériaux pose un défi supplémentaire aux entrepreneurs, selon M. Larouche.

Photo : Radio-Canada / Marie Kirouac-Poirier

Il n’y a plus aucune certitude. Le bois, ça va, on en est capable. Mais si je prends une salle de bain par exemple, je peux avoir une base de douche, mais pas la vitre. Elle peut rentrer un mois et demi plus tard! On peut recevoir du revêtement extérieur après plusieurs semaines d’attente aussi, explique-t-il.

Malgré ces embûches, les projets de construction iront tout de même de l’avant dans la communauté de Uashat mak Mani-utenam. Si aucun autre pépin majeur ne survient, le conseil de bande pense pouvoir livrer ces 20 nouvelles maisons en novembre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !