•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Procès de Linda O'Leary  : la défense appelle Kevin O'Leary à la barre des témoins

L'épouse de l'homme d'affaires est accusée d'inconduite au sujet d'un accident de bateau mortel en 2019.

Kevin O'Leary et Linda O'Leary posant l'un à côté de l'autre pour une photo.

On s'attend à ce que Kevin O'Leary défende la conduite de son épouse au volant de leur bateau sur le lac Joseph dans les Muskoka en Ontario. (Archives)

Photo : Reuters / Danny Moloshok

Jean-Philippe Nadeau

C'est au tour de la défense de Linda O'Leary d'appeler mercredi matin son seul et unique témoin au procès de sa cliente en Ontario. Mme O'Leary a plaidé non coupable à des accusations en vertu de la Loi sur la marine marchande du Canada à la suite de l'accident de bateau qui a fait deux morts en 2019.

L'épouse du célèbre homme d'affaires Kevin O'Leary a percuté une embarcation à bord de laquelle se trouvaient les deux victimes et les trois blessés lors d'une soirée sur le lac Joseph dans les Muskoka au nord de Toronto.

Sa défense assure qu'aucune lumière de l'embarcation n'était allumée avant et durant la collision mortelle, parce que les plaisanciers à bord étaient partis sur le lac pour admirer les étoiles par une nuit d'été sans lune.

C'est d'ailleurs sur cette note que l'avocat, Brian Greenspan, a ouvert son plaidoyer après que la Couronne eut terminé, mardi, d'interroger son dernier témoin à la barre.

Me Greenspan s'est tout d'abord étonné du fait que la Couronne n'ait présenté aucun réquisitoire à l'ouverture du procès, il y a un mois, comme il est coutume de le faire.

Une illustration judiciaire de l'avocat Brian Greenspan.

L'avocat Brian Greenspan représente Linda O'Leary.

Photo : Radio-Canada / Pam Davies

La défense se trouve face à un dilemme, a-t-il expliqué, en précisant que la Couronne n'avait pas réussi en 12 jours d'audience à prouver la culpabilité de sa cliente.

Me Greenspan cite à ce sujet les informations amassées en preuves de la Couronne, les vidéos des caméras de surveillance, le dossier de la police, le rapport de reconstitution de l'accident et les récits des témoins oculaires, des policiers et des experts.

Rien ne nous permet de conclure à l'imprudence de ma cliente derrière le bateau des O'Leary, dit-il.

L'avocat ajoute qu'il n'existe aucune preuve concluante pour affirmer que Linda O'Leary avait consommé de l'alcool à bord, qu'elle filait à toute vitesse et qu'elle manœuvrait le bateau de façon irresponsable.

Un tribunal

Le palais de justice de Parry Sound, où se tient le procès devant juge seul.

Photo : Radio-Canada / Jean-Philippe Nadeau

Pourquoi sommes-nous alors ici?, s'est-il alors interrogé en s'adressant au juge, Richard Humphrey, de la Cour de justice de l'Ontario.

Me Greenspan a demandé au magistrat d'acquitter sa cliente, parce qu'elle mérit[ait] d'être innocentée.

L'avocat ajoute que le mari de sa cliente prouvera ce matin à la cour que son épouse est très prudente derrière le volant d'un véhicule motorisé et qu'il n'a vu, lui non plus, aucune lumière allumée sur l'embarcation des victimes qui était immobile au milieu du lac.

Kevin O'Leary livrera son témoignage sur une plateforme numérique de Los Angeles, où il est en voyage d'affaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !