•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Après 10 ans, Saint-Donat-de-Rimouski retrouvera une épicerie

L'affiche du commerce mentionne que l'épicerie sera ouverte tous les jours.

La nouvelle épicerie portera le nom de Marché du coin.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

Dix ans se sont écoulés depuis la fermeture du dernier commerce d'offre alimentaire complète à Saint-Donat-de-Rimouski. Les voyages loin du village pour remplir le garde-manger seront cependant chose du passé au début du mois prochain. Maxime Couture-Bouchard, Alexandra Marin-Émond et leurs sept enfants reprennent l’épicerie du village.

La communauté de Saint-Donat de Rimouski pouvait compter sur le marché local Éclair pendant un certain temps avant qu'il ferme ses portes en 2017. Les résidents s'en servaient principalement comme dépanneur puisque l'offre de produits était limitée.

Maintenant, les résidents pourront compter sur Maxime Couture-Bouchard qui travaille dans le service alimentaire depuis 16 ans en plus d’avoir en poche une formation de boucher.

Ça a toujours été mon rêve d’avoir un petit commerce et j’aime le service à la clientèle. Je voulais avoir quelque chose de plus petit, plus intime, plus familial. Finalement, je me suis lancé!, s’exclame le nouveau copropriétaire du marché.

Un couple sourit devant la caméra.

Les nouveaux propriétaires du Marché du coin, la seule épicerie de Saint-Donat-de-Rimouski, attendue depuis près de 10 ans par les résidents.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Convaincre sa femme Alexandra Marin-Émond de se joindre à lui a toutefois été plus ardu. Mère au foyer de six enfants et anciennement infirmière auxiliaire, Mme Marin-Émond était enceinte de son septième lorsque son mari lui parle de son projet.

Je lui ai dit : attends un peu, on s’en reparle quand je vais accoucher, mentionne-t-elle en souriant. Deux mois plus tard, le projet du Marché du coin naissait.

Se lancer en affaires avec sept enfants en bas âge, c’est un défi que Maxime Couture-Bouchard et Alexandra Marin-Emond sont prêts à relever. La famille de Saint-Joseph-de-Lepage compte d’abord sur l’aide de ses proches pour réussir à concilier travail et famille.

Une famille de 9 personnes posent devant l'affiche de leur nouvelle épicerie et de l'affiche de Saint-Donat.

Ne soyez pas surpris de rencontrer les enfants d'Alexandra Marin-Emond et de Maxime Couture-Bouchard au Marché du coin.

Photo : Monika Bourgeois

Mes enfants n’ont jamais été à la garderie. Ma mère [les] garde beaucoup. On essaye toujours de se trouver des gens ces temps-ci [pour nous aider]. C’est beaucoup la famille proche qui nous aide pour qu’on vienne travailler ici, explique Alexandra Marin-Émond.

Toutefois, ne soyez pas surpris si vous apercevez un enfant ou deux dans les rayons du marché.

Sérieusement, je ne veux pas que les gens fassent le saut. Je vais amener un de mes enfants au travail, c’est vraiment un marché familial, prévient le nouveau copropriétaire.

Le Marché du coin, à Saint-Donat-de-Rimouski.

Le Marché du coin doit ouvrir ses portes en août.

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Par ailleurs, la Municipalité de Saint-Donat a de grands espoirs pour cette nouvelle épicerie.

On veut avoir des boissons, de bons produits et des mets préparés pour pouvoir accueillir les touristes du Mont-Comi et les touristes de la route des Monts Notre-Dame, mais aussi pour pouvoir permettre aux entreprises régionales d’avoir un pied-à-terre et d’offrir des services et des produits, évoque Simon Côté, conseiller municipal de Saint-Donat. Lui-même producteur maraîcher, il proposera d'ailleurs ses légumes au Marché du coin.

Un homme sourit devant un commerce.

Simon Côté est lui-même producteur maraîcher et vendra ses produits au Marché du coin.

Photo : Radio-Canada / Shanelle Guérin

La rumeur de la nouvelle offre alimentaire s’est répandue à une vitesse phénoménale au village.

Le monde venait cogner dans les portes. Ça nous appelait chez nous, les gens arrêtaient à la maison. J’ai laissé le local débarré et le monde rentrait et venait nous parler pour nous offrir leur aide. On m’a dit : ''je suis en chômage, je veux venir t’aider, je fais ça bénévolement, témoigne M. Couture-Bouchard.

Des gens se proposaient pour venir faire du ménage, veut veut pas, ça fait des années que ce n’est pas occupé, renchérit Alexandra Marin-Émond.

Simon Côté est d’avis que les résidents de Saint-Donat attendaient avec impatience que quelqu’un reprenne l’épicerie du village.

Mais moi je dis que les gens vont avoir une application sociale à faire, prévient-il. Des fois, un minimum de 50 $ par semaine, c’est ce qui fait en sorte qu’un service dure. Moi je ne dis pas ''encourager'', je dis ''investir''. Si on veut un service, il faut investir dans ce service.

L’ouverture du commerce est prévue pour le 2 août prochain. Le Marché du coin sera ouvert tous les jours de 8 h à 20 h.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !