•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Instagram donne plus de contrôle aux internautes sur les contenus « sensibles »

Dessin d'un téléphone intelligent aux couleurs d'Instagram duquel s'échappent des icônes de notification de commentaires et de mentions J'aime.

Instagram multiplie les initiatives pour rendre sa plateforme moins toxique.

Photo : getty images/istockphoto / Alexey Yakovenko

Agence France-Presse

Les contenus potentiellement choquants, en voulez-vous un peu, beaucoup ou pas du tout sur Instagram? Le réseau social a ajouté mardi une option pour permettre aux internautes de limiter l'apparition d'images dites « sensibles » sur leur fil.

Les utilisateurs et utilisatrices d’Instagram auront désormais le choix entre autoriser, limiter et limiter encore plus les photos et vidéos qui peuvent perturber ou offenser les gens.

Les jeunes de moins de 18 ans n'auront pas accès à l'option autoriser.

Nous reconnaissons que chaque personne a des préférences sur ce qui apparaît dans [son fil général], et ce contrôle a été ajouté pour donner plus de choix.

Une citation de :Un porte-parle de Facebook

Les contenus jugés sensibles par Instagram concernent principalement la violence et les allusions sexuelles. Le règlement de la plateforme interdit notamment la nudité – les utilisateurs et utilisatrices du réseau social n'ont pas le droit de montrer certaines parties du corps, sauf exception, comme dans le cas d'un allaitement ou d'une œuvre d'art.

Une option de plus

Nous avions déjà commencé à avancer dans cette direction avec d’autres contrôles, comme la possibilité de désactiver les commentaires ou celui d'empêcher quelqu'un d'interagir avec vous sur Instagram, rappelle un porte-parole de la plateforme.

Il y a quatre ans, Instagram avait aussi ajouté un filtre flou sur les contenus jugés sensibles, accompagné d’un avertissement laissant le choix à l'internaute de voir ou non l'image.

La pression reste toujours aussi forte sur les réseaux sociaux, qui cherchent à faciliter l'expression libre des internautes ainsi que des créateurs et créatrices de contenus. Les géants du web doivent aussi répondre aux inquiétudes de la société sur l’utilisation de leurs plateformes à des fins mal intentionnées, du harcèlement en ligne à la désinformation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !