•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En C.-B., chacun des 18 anciens pensionnats pour Autochtones pourra être fouillé

Une paire de mocassins devant la flamme du Centenaire.

Le gouvernement provincial débloque 475 000 $ pour chacune des Premières Nations à proximité d’un des 18 anciens pensionnats ou de leurs hôpitaux.

Photo : Radio-Canada / Hugo Bélanger

« Nous attendions ce jour depuis longtemps », confie Charlene Belleau, la nouvelle agente de liaison des communautés qui pourront désormais réclamer leur part des 12 millions de dollars alloués à la recherche autour d’anciens pensionnats pour Autochtones en Colombie-Britannique.

Le gouvernement provincial offre ainsi 475 000 $ à chacune des Premières Nations à proximité de 1  des 18 anciens pensionnats ou de leurs hôpitaux qui désirent mener des fouilles et des recherches techniques ou archivistiques.

L’argent peut également servir à alimenter la collaboration avec les aînés, les gardiens du savoir ou encore soutenir la santé mentale des survivants et de leur famille.

Le processus administratif sera simple, promet le ministre des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, Murray Rankin. Les communautés pourront suivre leur propre chemin à leur propre rythme.

L'ancien pensionnat de Kamloops est recouvert de fleurs et de messages.

Plusieurs semaines après la découverte de sépultures, l'ancien pensionnat de Kamloops est recouvert de fleurs et de messages.

Photo : Radio-Canada / Alex Lamic

Nomination d'agentes de liaison

Lydia Hwitsum, membre du Sommet des Premières Nations, accompagnera la présidente du Conseil de la santé des Premières Nations (FNHA), Charlene Belleau, comme agente de liaison.

Elles ont pour mandat de soutenir les communautés dans l'établissement des liens avec les différentes agences provinciales et fédérales et, inversement, fourniront des conseils au gouvernement sur les activités liées aux anciens pensionnats et hôpitaux.

Chaque communauté aura une approche différente, et nous serons là pour la soutenir, souligne Charlene Belleau.

Notre force nous vient de nos ancêtres. Ils nous ont préparés à ce moment.

Une citation de :Charlene Belleau, agente de liaison
  • Ligne bilingue d'appui pour les survivants des pensionnats pour Autochtones : 1 866 925-4419

L'arrière-grand-père de Charlene Belleau s'est enlevé la vie au pensionnat Saint-Joseph de Williams Lake. On l’a enterré sans aviser notre famille, raconte-t-elle. J'ai hâte de retrouver mon arrière-grand-père pour que nous puissions enfin faire notre deuil.

C'était à une époque où la flagellation était à son paroxysme. Ils attachaient nos enfants à des poteaux et les fouettaient jusqu'à ce qu'ils s'évanouissent.

Une citation de :Charlene Belleau, agente de liaison

Il s’agit d’une période difficile, déchirante et traumatisante pour les peuples autochtones, reconnaît la ministre du Tourisme, Melanie Mark, membre de la nation Nisga'a. Je viens d'un peuple qui est fier, ajoute-t-elle, la voix nouée par l’émotion.

Nous assistons à un moment de reconnaissance de la véritable histoire de ce pays, poursuit-elle.

Katherine Cooper, de la Première Nation crie Mosakahiken, au Manitoba, réconforte une amie devant un mémorial en honneur aux enfants autochtones enterrés à Kamloops.

Si ces découvertes ont causé une véritable onde de choc à travers le Canada, le sort tragique de milliers d'enfants autochtones était déjà bien documenté.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Des découvertes qui s'enchaînent

Grâce à la technique des radars pénétrants, des tombes non marquées ont été découvertes près de quatre anciens pensionnats pour Autochtones au Canada, dont trois se trouvent en Colombie-Britannique.

À la fin du mois de mai, la Première Nation Tk'emlups te Secwépemc a causé une véritable onde de choc à travers le pays et le monde en annonçant que les restes d'environ 200 enfants ont été retrouvés enterrés sur le site d'un ancien pensionnat autochtone à Kamloops.

Quelques semaines plus tard, 751 tombes non marquées ont été retrouvées sur le site de l'ancien pensionnat de Marieval, en Saskatchewan.

À la fin du mois de juin, la communauté autochtone Lower Kootenay a révélé qu'elle aussi avait découvert 182 sépultures non marquées près de l'ancien pensionnat St Eugene Mission.

Le 12 juillet, la Première Nation Penelakut annonçait avoir trouvé plus de 160 sépultures non identifiées et non documentées près de l’ancien pensionnat pour Autochtones de l'île Kuper.

Entre 1870 et 1990, au pays, plus de 150 000 enfants autochtones ont été envoyés de force dans un des 139 pensionnats gérés par des organisations religieuses, à la requête du gouvernement fédéral. Dix-huit de ces pensionnats se trouvaient en Colombie-Britannique.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !