•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bienfaits de dépister tôt l'asthme chez les enfants

Bien suivre et contrôler l'asthme des tout-petits augmente les chances de rémission plus tard.

La médecin écoute l'enfant respirer.

La Dre Francine Ducharme ausculte le petit Lennox Augustin à la Clinique d'asthme du CHU Sainte-Justine.

Photo : Gracieuseté : CHU Sainte-Justine

Dans le couloir à l'extérieur de son bureau du CHU Sainte-Justine, Francine Ducharme fait courir les petits asthmatiques qu'elle suit assidûment. Elle est à l'écoute de la petite toux sèche qui passe parfois inaperçue après l'effort physique.

La directrice de la Clinique d'asthme du CHU Sainte-Justine reconnaît que la maladie, quoique très répandue, reste difficile à diagnostiquer chez les enfants d'âge préscolaire, sauf lors des crises sévères.

Les parents nous répondent souvent que la petite toux est normale chez leur enfant lorsqu'il s'excite et bouge. Mais, normalement, un enfant n'est pas censé tousser [...] S'il tousse comme ça, c'est qu'il y a une atteinte au niveau des petites bronches, explique la Dre Ducharme.

Un diagnostic précoce permet de mieux traiter et prévenir les crises d'asthme sévères qui mènent les tout-petits à l'urgence.

Je peux vous dire qu'il y a une association entre le contrôle et la rémission. [...] Ces enfants-là, qui ont eu de l'asthme plus sévère, ont plus de risques d'avoir la maladie obstructive chronique, la maladie des fumeurs, sans avoir fumé quand ils seront adultes, explique l’épidémiologiste.

Une équipe de chercheurs a établi le lien entre une bonne maîtrise de l'asthme de 0 à 6 ans et les chances qu'ont les enfants de se débarrasser plus tard de cette maladie.

Les chercheurs ont étudié des données administratives, comme celles de la Régie de l'assurance maladie du Québec, portant sur quelque 50 000 petits asthmatiques provenant de quatre provinces canadiennes, à savoir les traitements, les visites à l'urgence et la fréquence des hospitalisations de 1990 à 2013.

Lennox Augustin respire avec une pompe.

Lennox Augustin avait 15 mois lorsqu'il a fait sa première crise d'asthme.

Photo : Gracieuseté : CHU Sainte-Justine

Selon Francine Ducharme, il y a 50 % plus de chances de se débarrasser de l'asthme s'il a été bien contrôlé chez l'enfant.

Quand on améliore la fonction pulmonaire, on améliore la possibilité d'une rémission, on améliore la croissance pulmonaire et on diminue les risques d'une cicatrice qui se forme dans les bronches. Quand la cicatrice est là, c'est irréversible. [...] Donc, on réalise que la cicatrice peut arriver tôt dans l'enfance. Se croiser les bras sans rien faire n'est pas une bonne idée, déclare la spécialiste.

Changer les pratiques

La Dre Ducharme tente ainsi de convaincre les parents de ces jeunes patients de bien suivre les traitements.

Lennox Augustin avait 15 mois lorsqu'il a fait sa première crise d'asthme. Il avait dû passer trois jours à l'hôpital. Sa mère estime que, cinq ans plus tard, l'asthme de son fils est désormais bien contrôlé.

On y arrive avec des pompes comme le Flovent sur une base quotidienne, avec le Ventolin. Aussi, on arrive à mieux reconnaître les symptômes et les signes avant-coureurs d'une crise, explique la mère de Lennox Augustin, Émilie Gagné.

Francine Ducharme souhaite que cette dernière étude provoque un changement des pratiques et favorise une intervention précoce.

Il ne faut plus attendre six ans pour dire qu’on va traiter. [...] On ne peut plus négliger l'impact des crises sévères sur la capacité pulmonaire.

Une citation de :La Dre Francine Ducharme

La pédiatre insiste sur le fait que les nouvelles générations de médicaments ont moins d'impact sur la croissance.

Vers de meilleurs diagnostics

Contrairement aux adultes qui peuvent collaborer aux tests de spirométrie permettant de mesurer les fonctions pulmonaires, les jeunes enfants n'ont pas la capacité de souffler et d'inspirer profondément.

La petite fille souffle dans un appareil.

Traitement de l'asthme chez les tout-petits

Photo : Gracieuseté : CHU Sainte-Justine

Avec eux, il faut donc utiliser les tests d'oscillométrie qui requièrent un équipement coûteux, disponible seulement dans les grands hôpitaux pédiatriques. Toutefois, ces tests peuvent désormais se faire sur des appareils beaucoup plus compacts reliés à un simple ordinateur.

Nous avons un grand programme de recherche pour que les médecins puissent l'avoir dans leur bureau et interpréter les résultats. Alors ça, c'est vraiment le futur, estime la Dre Ducharme.

Permettre aux médecins de famille de bien évaluer l'asthme chez les tout-petits, en dehors des crises sévères, serait sûrement une façon de réduire les dommages irréversibles sur la santé pulmonaire des enfants.

L'asthme touche entre 10 et 15 % des enfants canadiens, ce qui en fait la maladie pédiatrique la plus répandue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !