•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le capitaine de l'Héritage 1 souhaite moins de véhicules au quai de Trois-Pistoles

Le navire au quai de Trois-Pistoles.

Le traversier l'Héritage 1 fait la navette entre Trois-Pistoles et Les Escoumins (archives).

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Fabienne Tercaefs

Le capitaine de l'Héritage 1, Jean-Philippe Rioux, souhaite limiter l'accès des véhicules au quai de Trois-Pistoles. Il a publié une vidéo sur les réseaux sociaux pour rappeler les consignes de sécurité.

Dans une vidéo de quelques minutes, publiée mardi matin, le capitaine rappelle l'importance des consignes de sécurité sur le quai de Trois Pistoles.

Jean-Philippe Rioux explique que seuls les véhicules qui montent sur le traversier, qui effectue le voyage entre Trois-Pistoles et Les Escoumins, sont autorisés à s'approcher au plus près du bateau. Les autres doivent se tenir à l'écart durant le temps de manœuvre du traversier au quai, c'est-à-dire trois ou quatre fois par jour selon les horaires du traversier qui varient selon les marées.

Il y a beaucoup de gens qui viennent voir arriver et repartir le traversier, explique M. Rioux. Ça fait partie de la culture pistoloise et c'est très bien, mais on voulait faire un appel à tous pour que les gens laissent leur véhicule un peu plus loin du quai ou à l'entrée de la marina parce que ça devient dangereux.

Les gens peuvent venir à pied sans problème.

Une citation de :Jean-Philippe Rioux, capitaine du navire

La forme de la structure du quai de Trois-Pistoles fait en sorte que l’espace est restreint. Il y a des voitures qui attendent et circulent pour embarquer sur le traversier, il y a des véhicules qui débarquent du traversier, il y a des piétons, des cyclistes, des motocyclistes, des camions et plus encore. Ce qui fait en sorte que le risque d’accident augmente, explique le capitaine.

Un rappel de la réglementation en vigueur

Le conseil d’administration de la Régie intermunicipale des infrastructures portuaires et de La Compagnie de navigation des Basques avaient déjà émis une réglementation en ce sens il y a quelques années, mais force était de constater qu'elle était peu respectée. L'affiche rappelant les directives vient d'être rendue plus visible à l'entrée du quai.

Selon Jean-Philippe Rioux, depuis le 11 septembre 2001, les mesures en matière de sécurité ont changé. Il affirme que la majorité des ports où il y a des opérations commerciales ne sont pas libres d’accès à la population. Le capitaine ne souhaite pas qu'un accident oblige les autorités ou les assureurs à clôturer le quai de Trois-Pistoles.

Les gens qui ne respecteront pas ces consignes seront rapportés immédiatement à la Sûreté du Québec conclut Jean-Philippe Rioux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !