•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'enquête se poursuit sur l'incendie mortel de Saint-Siméon en 2018

La maison incendiée à Saint-Siméon.

L'incendie a fait trois morts en 2018. (archives)

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) indique qu'elle poursuit son enquête concernant l'incendie qui a coûté la vie à trois personnes, en 2018, à Saint-Siméon de Bonaventure. Il pourrait s'agir d'un incendie criminel.

Le Service d’enquête des crimes contre la personne de la SQ a donc pris la responsabilité de cette enquête.

Trois personnes sont décédées dans ce brasier qui s'était déclaré dans une résidence de la route Poirier.

La coroner responsable du dossier vient de remettre son rapport d'enquête concernant la mort de Philippe Lepage, 14 ans.

La coroner Monique Tremblay conclut que Philippe Lepage est mort d'avoir inhalé de la fumée consécutivement à un incendie. Il était vivant au moment de l'incendie.

Isabelle Lepage, 41 ans, et Laurence LeBrasseur, 14 ans, ont également péri dans cet incendie.

Marilou Lepage, qui était alors âgée de 18 ans, a réussi à sortir de la maison alors qu'elle se trouvait aussi à l'intérieur de la résidence lorsque les flammes y ont pris naissance.

La maison incendiée.

La résidence de la route Poirier, à Saint-Siméon, le jour de l'incendie. (archives)

Photo : Radio-Canada / Pierre Cotton

La coroner souligne qu'une enquête policière était en cours au moment de la rédaction de son rapport.

Elle ajoute que cette enquête permettra d’établir toutes les circonstances entourant ces décès.

Certains éléments qui ont été recueillis sur place portent à croire que l'incendie pourrait être d'origine criminelle. Alors nous sommes toujours en cueillette d'information.

Une citation de :Claude Doiron, porte-parole de la Sûreté du Québec

Le porte-parole régional de la Sûreté du Québec, Claude Doiron, soutient que le dossier est toujours actif et que la police s'y penche régulièrement.

Avec les informations de Pierre-Gabriel Turgeon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.