•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Î.-P.-É. veut avoir les plus hauts taux de deuxièmes doses administrées au pays

Un professionnel de la santé administre un vaccin à un patient.

La santé publique assure que la province aura assez de vaccins pour atteindre son objectif d'immunisation.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

La médecin hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard, la Dre Heather Morrison, a déclaré que sa province atteindra son objectif de vacciner 80 % de sa population admissible avec les deux doses du vaccin contre la COVID-19 d’ici la fin de l’été, malgré les retards dans la campagne de vaccination.

En atteignant cette cible début septembre, la province souhaite avoir les plus hauts taux de deuxièmes doses administrées au pays.

La Dre Morrison assure néanmoins qu’il n’existe pas de compétition entre les provinces.

Ce n’est pas une course en ce comment, parce qu’on a moins de cas au pays et on n’a pas de cas actifs à l’île, et ce qu'on veut c'est que tout le monde soit entièrement vacciné ici et ailleurs.

Une citation de :Dre Heather Morrison, médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard

À l’heure actuelle, les chiffres de l’Île-du-Prince-Édouard sont inférieurs à ceux de provinces comme le Nouveau-Brunswick (59,7 %) et la Nouvelle-Écosse (50,2 %).

En date de samedi, 41,7 % des Insulaires âgés de 12 ans et plus avaient reçu leur deuxième dose.

Le taux de vaccination de la province insulaire est aussi au-dessous de la moyenne nationale qui est de 50,04 %.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'île, lors d'un point de presse le 20 juillet.

La Dre Heather Morrison, médecin hygiéniste en chef de l'île, lors d'un point de presse le 20 juillet.

Photo : Radio-Canada

La Dre Morrison assure néanmoins que l'immunisation avec la deuxième dose va bon train dans la province.

Elle ajoute aussi que la province respecte la consigne nationale qui établit l’intervalle de huit semaines entre les deux injections.

Si cette période pouvait être écourtée, les chiffres à l’île seraient plus importants en ce qui a trait aux deuxièmes doses, selon la médecin.

Marion Dowling debout au centre de l'aréna sans patinoire. Des tables sont installées derrière elle.

Marion Dowling, cheffe des soins infirmiers de l'Île-du-Prince-Édouard, au Centre Eastlink de Charlottetown qui a été transformé en site de vaccination en mai dernier.

Photo : CBC / Laura Meader

La cheffe des soins infirmiers de l’île, Marion Dowling, a annoncé que davantage de plages horaires seront ajoutées aux cliniques de vaccination durant l’été.

Les Prince-Édouardiens pourront réserver ces nouvelles places ou modifier leur rendez-vous par téléphone ou en ligne à compter de mercredi.

À l’heure actuelle, 86,7 % des Insulaires âgés de 12 ans et plus ont déjà reçu leur première injection contre la COVID-19.

Des préoccupations concernant le variant Delta

Lors de son point de presse mardi, la Dre Morrison s’est dite préoccupée de la propagation du variant Delta ailleurs dans le monde.

Le variant Delta va devenir la souche dominante du coronavirus au cours de l’été au Canada, selon les prévisions.

Une citation de :Dre Heather Morrison, médecin-hygiéniste en chef de l’Île-du-Prince-Édouard

Elle exhorte les Insulaires à se faire vacciner avec les deux doses afin de se protéger contre cette souche.

Le variant Delta se propage jusqu’à deux fois plus vite que les autres variantes et est plus susceptible d’infecter les personnes ayant reçu une seule dose de vaccin, explique la Dre Morrison.

L’ouverture des frontières canadiennes

Les touristes américains entièrement vaccinés pourront entrer à l’île sans s’isoler, à compter du 9 août, moyennant l’obtention du laissez-passer vaccinal de l’île, la PEI Pass.

Ces voyageurs subiront aussi un test de dépistage rapide aux frontières insulaires.

Je sais que c’est un changement, mais on fait des petits pas, car on a commencé avec les visiteurs de l’Atlantique, puis après avec les résidents de l’extérieur de la région, et maintenant, c’est un nouveau pas., a-t-elle déclaré.

La santé publique de l’île espère que plus de 50 % des Insulaires âgés de 12 ans et plus seront entièrement vaccinés d’ici la fin juillet.

Selon la Dre Morrison, ce pourcentage de vaccination réduira les risques de propagation du virus dans sa province.

L’Île-du-Prince-Édouard ne recense aucun cas actif à l’heure actuelle.

Le dernier cas de COVID-19 recensé à l’île date du 30 juin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !